Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Jour de la Haine, entre amour et fusillades

Titre : Le Jour de la Haine
Réalisateur : Giovanni Fago
Scénariste : Ernesto Gastaldi
Producteurs : -
Acteurs : Gianni Garko, Claudio Camaso, Fernando Sancho, Carlo Gaddi…
Éditeur DVD : Artus Film
Date de sortie : 4 mars 2014
Format disponible : DVD
Description : Johnny Forest (Gianni Garko), un chasseur de primes, retrouve la liberté après 10 ans de travaux forcés. Il doit retrouver son frère Clint (Claudio Camaso) et le faire payer. En effet, celui-ci a tué leur père et fait accuser Johnny. Entretemps, il est devenu un redoutable bandit, à la tête d’une horde de pillards sans foi ni loi. Mais, au cours de sa quête, Johnny apprendra que la dernière volonté de sa mère était de laisser la vie sauve à Clint.

Le Jour de la Haine, entre amour et fusillades

Caractéristiques DVD :

Format image : Format Cinémascope 2.35 original respecté 16/9ème compatible 4/3 Couleur
Format Son : Version Italienne, Version Française
Sous-titres : Français
Durée : 89 minutes
Nombre de disques : 1
Prix : 12€90

Cette seconde vague de westerns chez Artus films est tout simplement excellente. Après le superbe Bonnes Funérailles, Amis, Sartana Paiera, voici Le Jour de la Haine, un western modeste mais qui mériterait à être plus connu.

Avec Le Jour de la Haine, on opère un changement de décor et d'époque dans le western italien. Tout d'abord, il faut savoir que ce Jour de la Haine est une illustration du mythe biblique de Caïn et Abel (je vous laisse vous renseigner si vous voulez en savoir plus). Cette illustration est placée dans un contexte historique bien connu, celui de la guerre de Sécession. Nous nous situons juste après la défaite des Sudistes, alors que les Nordistes, les "Yankees", eux, progressent et tuent les Sudistes. Étant donné que le film oppose deux frères, nous trouvons aussi un lien avec le film Les Colts de la Violence d'Alberto Cardone de 1966 dans lequel nous pouvions déjà retrouver Gianni Garko et qui était scénarisé par Ernesto Gastaldi, qui se charge aussi du script de Le Jour de la Haine.

Le Jour de la Haine, entre amour et fusillades
Le Jour de la Haine, entre amour et fusillades

Le Jour de la Haine est un western sans grande importance. En effet, quelques petits détails loupés font que certaines scènes sont ratées. Cela baisse un peu la qualité de la réalisation de Giovanni Fago. En plus de ça, il s'agit du premier film de ce dernier, lui qui avait officié comme assistant pour des réalisateurs tels que Mario Monicelli, Roberto Rossellini ou encore Lucio Fulci. De ce fait, c'est encore nouveau pour lui, et il n'a pas l'expérience nécessaire pour gommer tous les défauts de son film. Malgré tout, Le Jour de la Haine reste un très bon western. D'autant plus qu'il s'agit d'un genre assez nouveau du western que l'on pourrait dire western romantique. Ce film-là est d'une part très psychologique. Fago se charge ici d'étudier la façon qu'ont deux frères de s'aimer et de se détester lorsque tous les oppose. Les affrontements qui en découlent prennent une dimension tragique, et c'est très nouveau dans le western. En plus, le film est très romancé, d'où une impression de pièce de théâtre, avec une touche de poésie liée aux flashbacks qui nous rappellent bien les romances de ce genre. Cela peut gêner les puristes, mais c'est ça qui fait l'originalité de ce film, et il faut garder en tête que c'est la direction voulue par le réalisateur puisque ce côté théâtral est appuyé à la fois par l'ambiance tragique et dramatique, et par la bande-son particulièrement émouvante et mélancolique, bien que mouvementée. Tout est fait pour privilégier cette romance. Après tout, Fago est doué pour faire ça. Mais il est beaucoup moins doué pour ce qui est de l'action. Les scènes d'action de la première partie du film sont un peu bancales et confuses, elles n'ont pas grand intérêt. Mais dans la seconde partie du film, les codes du western classique reprennent le dessus, et l'action devient alors bien plus intéressante. Les scènes sont plus finies et plus prenantes.

Le Jour de la Haine, entre amour et fusillades

Mais comme dans tous westerns, nous avons droit à de magnifiques décors, des cadrages très réussis et de très beaux plans. La tension est parfaitement bien gêrée, en partie grâce à la bande-son, et comme toujours Gianni Garko incarne encore une fois, avec brio, un type torturé, mais fort, charismatique et intelligent. Claudio Camaso, qui incarne le frère du personnage de Garko est lui aussi dans son rôle du début à la fin, et le reste du casting n'a rien à envier aux Américains !

Le Jour de la Haine n'a rien de vraiment marquant pour le spectateur. Cependant, il s'agit d'un incontournable du western italien du fait de la direction, originale, qu'il prend. N'hésitez plus, et jetez-vous dessus !

Très bonne édition DVD, côté bonus, toujours l'entretien avec Curd Ridel qui parle du film, et un autre entretien avec Ernesto Gastaldi et Gianni Garko. Image et son encore et toujours de bonne qualité, mais je vous conseille de privilégier la VO !

Tag(s) : #Critique Cinéma, #Cinéma

Partager cet article

Repost 0