Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

TAUPE, une aventure digne d'un Jules Verne

Titre : TAUPE
Auteur : Nico Bally
Illustrateur : Philippe Jozelon
Éditeur : Malpertuis
Pages : 164
Quatrième de couverture : Un beau jour de 1864, Jules Scartaris, un jeune garçon, se retrouve victime de sa curiosité. Entré discrètement dans une étrange machine, en compagnie d’un chat tout aussi fouineur, il voit, impuissant, l’appareil se refermer sur lui et commencer à s’enfoncer dans le sol. Car Taupe (puisque tel est le nom de cet engin aux faux airs de Nautilus) vient d’entamer sa mission, et celle-ci consiste à atteindre le centre de la Terre…

Passager clandestin malgré lui, Jules devra travailler pour justifier sa présence à bord. Louvoyant entre les personnages hauts en couleur – parfois amicaux, mais pas toujours – qui composent l’équipage, il lui faudra de participer à toutes les tâches qui contribuent à faire fonctionner le vaisseau souterrain. Il y découvrira les secrets de la machine, mais aussi ceux des hommes…

Une aventure steampunk qui, entre humour et suspense, remet au goût du jour la grande tradition de Jules Verne.

TAUPE, un projet top-secret financé par une dizaine de personnes, en partance pour le centre de la Terre… Cela ne vous ferait-il pas peur de vous y engager sans avoir plus d'informations ? Malheureusement pour Jules, il n'a pas eu le choix…

Mais qu'est-ce donc que ce "TAUPE" ? Il s'agit du Tunnelier Autarcique Ultra Perforant Enseveli. Pour faire simple, TAUPE est un tunnelier conçu par Jean Sébastien Noe, qui a pour mission de se rendre au centre de la Terre en creusant un tunnel. Ce projet-là est financé par une dizaine de personnes dont le père de Jules Scartaris. Jules est un jeune garçon de 13 ans qui, un jour, se rend, avec ses parents, dans une vallée inconnue où il découvre alors l'énorme engin à moitié planté dans le sol, duquel plusieurs personnes entrent et sortent. Intrigué, et pendant que tout le monde est occupé ailleurs, Jules s'infiltre dans l'engin pour le visiter. Malheureusement pour lui, il s'y retrouve enfermé à l'insu de l'équipage et TAUPE commence à s'enfoncer vers le centre de la Terre. Peu après, Nedat, la médecin de Taupe, le découvre. Jean Sébastien, L'amiral et Éléonore, la géologue, décident de le garder avec eux, à condition que Jules apprenne à maitriser tous les rôles des Taupistes, trieur, chauffeur, sondeur, etc, afin qu'il puisse connaitre TAUPE par cœur.

L'histoire de ce roman, écrit par Nico Bally, est particulièrement intéressante. Tout d'abord, on suit le récit au travers de l'œil d'un enfant qui est habitué à vivre dans un milieu très aisé, où il n'a pas grand-chose à faire si ce n'est s'occuper de lui-même, sans être pour autant égoïste. Cependant, il se retrouve propulsé dans un milieu d'adultes, où les gens sont parfois gentils, mais plus souvent violents. Il doit donc s'adapter à un nouvel environnement qu'il ne connaît pas, il doit devenir adulte avant l'heure, et il est alors déstabilisé. Le passage de l'enfant à l'adulte est quelque chose de parfaitement réussi par Nico Bally. En effet, au tout début du roman, le langage qu'il utilise est très enfantin, mais plus on avance dans l'histoire, plus on tourne les pages, et plus le temps avance, plus Jules grandit dans sa tête, il devient plus mature et on s'aperçoit alors que le langage utilisé par l'auteur évolue lui aussi vers une certaine maturité innocente. De ce fait, la voix, infantile que l'on entend dans notre tête lorsque Jules parle se transforme en voix adulte, et ça c'est une véritable réussite, ça démontre une certaine qualité de la plume et de l'écrit de l'auteur. Cela dit, dans la plupart des réactions de Jules, on sent qu'il est encore un enfant, il se plaint quand il faut montrer des échelles parce qu'il a mal aux bras, il se plaint parce que les lits sont trop durs, etc, et c'est très amusant. D'autant plus que le roman est construit comme une sorte de journal dans lequel Jules raconte son aventure, et on parvient vraiment à se plonger dedans.

TAUPE peut sembler n'être qu'un simple roman jeunesse, pourtant, il est bien plus que ça. Il est avant tout une aventure steampunk pour adulte comme pour enfant. D'un point de vue adulte, on s'émerveille de retrouver en TAUPE un hommage au grand Jules Verne, ce mélange de technologie moderne à d'époque plus ancienne avec une ambiance mystérieuse et sombre, ainsi qu'à une réflexion très vraie sur la société moderne, car oui, Nico Bally place subtilement son petit avis et sa critique sur notre société. Notamment sur le manque d'égalité homme-femme dans la vie et dans le monde du travail, mais aussi sur le racisme qui sévit, encore une fois, dans la vie quotidienne et au sein de la vie professionnelle. Dans TAUPE, hommes et femmes font le même travail, hommes et femmes viennent de tous les horizons et s'entendent parfaitement les uns, les autres. D'un point de vue plus enfantin, TAUPE se présente comme un petit roman très simple, pas prise de tête, facile à lire, drôle et touchant. Les différentes péripéties de Jules et les rebondissements captivent notre attention, et l'intrigue est très passionnante, le roman se lit donc très vite, une journée pour les plus courageux !

TAUPE est une petite merveille, un magnifique hommage à Jules Verne qui peut être lu par tous, enfants comme adultes. J'ai, pour ma part, été très amusé par le reproche fait aux adultes d'agir comme des enfants. C'est un reproche fait plusieurs fois par Jules et Nico Bally, et je pense que celui-ci devrait beaucoup amuser nombre d'enfants tant il est de plus en plus vrai !

Tag(s) : #Chronique Littérature

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :