Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Letter 44 tome 1

Cela fait un bon moment que je n’ai pas lu de comics, l’occasion donc de me tourner vers ceux que j’avais dans ma pile à lire. C’est donc sur la série Letter 44, et plus particulièrement le premier tome, que je me suis posé et franchement, je ne regrette absolument pas !

Dure journée pour Stephen Blades, le 44e président des États-Unis. Au premier jour de son investiture son prédécesseur, Francis T. Carroll, lui laisse un courrier qui va changer non seulement son propre destin, mais très probablement la face du monde. Depuis 7 ans, la Nasa a détecté une construction extraterrestre sur la ceinture d’astéroïdes entre Mars et Jupiter. Mais la rencontre du troisième type n’a pas encore eu lieu. Dans l’expectative de devoir combattre une invasion d’outre-espace et de pouvoir défendre l’humanité, Carroll a envoyé les troupes américaines sur tous les fronts, inlassablement, ce qui l'a rendu pour le moins impopulaire. Avait-il finalement raison de préparer la nation au désastre imminent ? Et quel sera le rôle de l’équipage du Clarke, le vaisseau d’observation envoyé vers l’« ennemi » voici trois ans déjà ?

Scénarisé par Charles Soule, qui n’est pas n’importe qui puisqu’il a bossé sur des séries telles que Swamp Thing, Superman/Wonder Woman ou encore Thunderbolts et She-Hulk, Letter 44 montre, au travers de ce premier tome, toutes ses qualités : récit bien construit, science-fiction de qualité, rebondissements et suspense prenants. En somme, Letter 44 a tout ce qu’il faut pour faire vivre au lecteur une aventure digne de ce nom. Autant vous dire que quand on arrive à rendre la politique passionnante, c’est bien qu’on a tout réussi, non ? Du côté des feutres et des crayons se trouve Alberto Jiménez Alburquerque. Je n’étais pas très fan de son style visuel. Il y avait quelque chose dans son trait qui me dérangeait mais impossible de déterminer quoi. Mais au fil de l’histoire, je me suis aperçu qu’il rendait l’histoire de Soule encore plus dynamique et efficace, les deux allant parfaitement bien ensemble. Je ne suis toujours pas un grand fan de son style mais il reste indéniable qu’il renforce l’histoire et c’est une très bonne chose.

Partager cet article

Repost 0