Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Albin et Zélie, mon coup de cœur BD !
Albin et Zélie, mon coup de cœur BD !

Titre : Albin et Zélie
Éditeur : La Boite à Bulles
Artiste : Yannick Marchat (scénariste et dessinateur)
Date de sortie : juillet 2012
Prix : 15€
Description : Albin n’a pas seulement hérité d’un physique voyant, il est aussi très timide et peu en réussite tant sur le plan social qu’affectif. Solitaire et réservé, il a passé la trentaine et vit avec un poisson rouge doué d’amusantes facultés littéraires. C’est quand il décide de tout plaquer que le destin place Zélie sur sa route… et qu’il en tombe aussitôt amoureux.

Pourtant Zélie, jeune fille libre de 22 ans, de retour à la cité natale, est tout sauf disposée à recevoir les hommages de cet imposant bonhomme. Il faudra donc que la rationalité s’efface, que des martiens emmènent Albin & Zélie en des territoires inconnus pour que ces deux-là finissent par s’apprécier… et même plus !

Une épopée romantique tout sauf cartésienne !

Gros coup de cœur ! J’avais déjà lu La Danse Macabre de Yohan Radomski et Yann Taillefer, édité par La Boîte à Bulles dans la collection Contre-Jour et j’avais beaucoup aimé. Mais alors là ! J’ai adoré cette lecture, j’ai dévoré la BD d’une traite (bon, en réalité, j’ai quand même mis quelques pages de côté pour faire ma chronique, mais je les mangerai directement après avoir fini d’écrire mon avis !).

Albin est un trentenaire qui manque de confiance en lui. Il est gros. Timide. Solitaire. Réservé. Sa vie sociale se résume à la discussion avec son poisson rouge, Jacques-Yves, qui est un peu spécial (il sait siffler, oui oui)... Malheureusement, Il a peu de succès avec la gent féminine et ressent comme un gros vide dans sa vie de vieux célibataire. Mais un jour, au volant de sa voiture, il rencontre Zélie. La belle Zélie. Une jeune femme de 22 ans, qui a décidé de mettre un terme à ses relations foireuses avec les hommes. Mais pour Albin, c’est le coup de foudre. Il est tombé sous le charme de cette magnifique jeune femme. Il sait, il est sûr que c'est ELLE, que c'est La FEMME de sa vie. Mais ce qu'il ne sait pas encore, c’est qu'il s'agit aussi du début d’une longue aventure fantastique et romantique !

L’histoire est plutôt clichée. Et pourtant, ce fût un grand coup de cœur pour moi ! Il s’agit du premier roman graphique que signe Yannick Marchat et c’est aussi une grande réussite. Et sur tous les plans. Scénario, narration et dessin. L'histoire commence dans un contexte tout à fait réel et rationnel pour au final envoyer d’un coup d’un seul le lecteur dans un univers totalement science-fictionnesque sans plus aucune rationalité ! Et pendant 160 pages environ, Yannick nous conte la très belle histoire d’amour d’Albin et Zélie au cours de leur voyage hors du temps, hors de l’espace, dans un monde complètement déstructuré, à travers une narration simple mais efficace et sans faute, mêlant humour et amour.

Graphiquement, le style de Yannick est juste génial. J’ai beaucoup ri en lisant la BD. Pour l’humour, mais aussi à cause de la différence de taille que l’on peut constater entre le gros nounours qu’est Albin et la jeune femme qu’est Zélie. Et en observant la couverture, je me suis rendu compte que ça y était parfaitement représenté. Et justement, les personnages sont superbes et on s’attache très vite à eux. A Albin, à Zélie, mais aussi à Jacques-Yves, le poisson ou à Élize, la sœur jumelle de Zélié. Et j’ai beaucoup apprécié le chapitre un peu plus centré sur Élize et qui permet de faire le contre-pied avec la tristesse qu’éprouve Albin d’un côté et la joie qu’il éprouve ensuite. C’est assez flou comme je le raconte, mais je ne veux rien gâcher de votre lecture, je ne peux donc être plus clair.

Alors certes, le côté science-fiction, l’invasion d’extraterrestres n’est, au final, qu’un prétexte, mais un prétexte à une magnifique romance et l’on ne peut pas être charmé par ce gros bonhomme et ce petit bout de femme qui en ont marre de leur vie banale ou de galère. On est forcé d’être charmé. Et on ne peut que faire preuve de sensibilité face à l’excellent l’ouvrage que nous offre Yannick Marchat et l’apprécier.

(Sur ce, j’ai un gouté à prendre !)

Tag(s) : #Review BD

Partager cet article

Repost 0