Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Monde inexploré dans le jeu vidéo, Never Alone a pour but de réparer ça en nous envoyons tout droit dans une fable inuite, de quoi intriguer le joueur. Mais si le titre semblait prometteur, celui-ci est-il capable combler les joueurs ?

Développé par le studio Upper One Games qui présente ici son premier jeu, Never Alone a pour but de faire connaitre et de rendre hommage à la culture inuite, une culture que peu de gens connaissent réellement et qui mériterait pourtant à être plus connue de par son aspect riche et spirituel. Never Alone est donc la transposition vidéoludique d'une fable racontant l'histoire de Nuna, une fillette qui part à la recherche de l'origine du blizzard empêchant son peuple de chasser causant alors la famine au sein de son village. Rapidement, elle se retrouve accompagnée par un renard blanc qui a le pouvoir de communiquer avec les esprits. Nous voilà donc partir pour une aventure à travers le froid glacial de l'Alaska, en quête d'un peu d'aide, à travers neige et vent, banquises et forêts. Les deux personnages du jeu, Nuna et le renard, sont très touchants. On s'attache assez rapidement à eux, d'autant plus que leur aventure n'a rien de simple et qu'ils se trouvent seuls pour vaincre le froid, les prédateurs, et autres obstacles à surmonter. De surcroit, l'ambiance de Never Alone est tout juste magnifique, le jeu possédant une très belle direction artistique. Doté d'une très belle bande-son relaxante et d'un visuel très doux et très fin, on se laisse facilement emmener dans le jeu et dans l'histoire de celui-ci.

Never Alone, une fable inuite en jeu vidéo

Malheureusement, au fur et à mesure que l'on avance dans le jeu, on s'aperçoit d'un manque certain de tests de la part de Never Alone ayant mené le produit final à posséder de très nombreux problèmes à la fois de jouabilité, de bugs et tout simplement d'intérêts. En effet, le but premier de Never Alone semble être sans conteste sa vocation culturelle puisqu'en avançant dans l'histoire nous pouvons débloquer des notions culturelles, petites vidéos expliquant divers pans de cette culture de manière à en apprendre plus aux joueurs. Cependant, le tout est englobé dans un jeu de plateforme/aventure. Et c'est justement la partie jeu qui coince. Tout d'abord, parce que celui-ci fait preuve d'une simplicité absolue, aucun défi à surmonter, et une durée de vie relativement courte (4 heures environ). Ensuite, on dénote un sérieux manque d'originalité dans le gameplay. En dehors de l'univers et de son histoire, le jeu ne propose rien de nouveau pour un plateformer. On ne fait qu'avancer, sauter, avancer, sauter. Et c'est bien dommage car les développeurs de Never Alone ont pris un risque pour le sujet dont ils traitent, mais ils ont joué la sureté totale niveau gameplay. Pourtant, c'est sur ce genre de jeu que l'on s'attend à être surpris par des innovations, mais non. En outre, Never Alone souffre d'un gros manque à la fois de fluidité et de maniabilité. On se retrouve donc avec un renard qui se coince un peu partout, des personnages qui glissent quand ils sont côte à côte sur une même plateforme, des sauts et une physique approximative… Le tout devenant à la longue très gênant. Il y a sans cesse un petit truc qui vient entraver l'expérience de jeu qui aurait pu être passionnante de bout en bout.

Never Alone, une fable inuite en jeu vidéo

Toutefois, ces quelques soucis de maniabilité, de collisions, etc, disparaissent légèrement lorsqu'on joue en coop, la coop étant d'ailleurs à privilégier, Never Alone étant fait pour être joué à deux, l'un incarnant le renard, l'autre la petite fille. Il faut dire que jouer en solo à Never Alone est énervant et parfois impossible. Justement à cause de ces bugs. Et l'IA n'étant pas très réactive cela est source d'erreurs. En dehors des phases de plateforme, Never Alone propose des phases de puzzle game/énigme. Cependant, là aussi on remarque très vite que le jeu n'est pas fini ou tout du moins, pas correctement. Celles-ci sont relativement mal conçues, mais aussi mal développées. Il n'est pas rare qu'une IA vienne faire planter un script bêtement, les événements ne se déclenchant alors pas du tout. Cela nous bloque dans la progression et nous oblige ainsi à recharger la partie au dernier checkpoint plusieurs fois. Et ce, tout au long du jeu.

Never Alone, une fable inuite en jeu vidéo

Never Alone est un titre qui manque de finition. Sorti peut-être trop tôt, le boulot de test n'a pas été effectué correctement, laissant paraitre de nombreux soucis de gameplay comme de code. C'est dommage, le jeu proposant une aventure sympathique et un univers très plaisant. On aurait souhaité pouvoir avancer sans être constamment stoppé par un bug, cassant le rythme et l'envie de jouer. Il me semble tout de même important de saluer l'initiative prise par Upper One Games, celle de partager avec les joueurs la culture qui leur est propre et qui leur tient à cœur.

Note : 6.5/10

Tag(s) : #Jeux vidéo

Partager cet article

Repost 0