Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Psyckoon, un univers intéressant, mais une histoire trop classique

Auteur : Hughs Heffragus
Éditeur : Atria
Pages : 284
Quatrième de couverture : Psyckoon est le nom d'un guerrier surpuissant.

Yfrôn est un étrange enfant aux talons ailés qui deviendra ce guerrier s'il réussit à accomplir une longue et périlleuse série de métamorphoses...

Une combattante d'élite, Lléna, part à sa recherche en compagnie d'Alda, son incontrôlable disciple. Ces deux jeunes et splendides guerrières sont de la race des Yptérôns, les très lointains descendants humanoïdes des Papillons. La peur s'est abattue sur ce peuple qu'abrite et protège l'antique et énigmatique Sanctuaire de Pahân. Car le prodigieux organisme vivant qu'est Pahân, objet de toutes les convoitises, se trouve menacé d'invasion par un mystérieux Seigneur qui a unifié contre les Yptérôns toutes les races monstrueuses et prédatrices de la contrée. Incarné en une miraculeuse apparition, l'Esprit de Pahân a révélé aux Yptérôns que seul le Psyckoon peut anéantir ce tout-puissant Seigneur de la guerre.

Yfrôn est le premier tome de la saga Psyckoon, écrite par l’auteur Hughs Heffragus et publiée chez Atria. Psyckoon raconte l’histoire des Yptérons, un peuple de papillons géants, possédant des super pouvoirs. Malheureusement, un mystérieux Seigneur menace ce peuple, qui protège le Sanctuaire de Pahân. Mais il n’y a qu’une seule personne qui peut l’en empêcher. Le puissant guerrier Psyckoon. Psyckoon est avant tout un roman de fantasy destiné à la jeunesse, et je pense qu’un public plus âgé qu’une dizaine d’année ne sera pas marqué par la lecture, malgré l’univers riche et détaillé, et bien que le récit soit fluide et agréable, il reste assez simpliste, avec parfois une certaine lourdeur et des répétitions. Il y a toutefois deux choses qui m’ont vraiment plu dans cet ouvrage. Le bestiaire, composé d’animaux et d’insectes humanoïdes, et les illustrations de Richard Lotteg que je trouve vraiment belle. Dans l’ensemble, le récit reste tout de même sympathique, mais trop classique. En somme, un récit pour les enfants, ceux qui désirent commencer la lecture simplement. Dommage, car je pense que l’univers aurait pu être mieux exploité !

Tag(s) : #Chronique Littérature

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :