Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Qu'est ce que le Mythe de Cthulhu ? dirigé par S.T. Joshi

Auteur : S.T. Joshi
Illustrateur : Philippe Dougnier
Éditeur : La Clef d'Argent
Pages : 60 pages
Prix : 10€
Quatrième de couverture : Composante controversée de l'oeuvre de l'écrivain américain H.P. Lovecraft (1890-1937), le Mythe de Cthulhu a séduit de nombreux auteurs depuis sa mort. À tel point qu'il est parfois malaisé pour le néophyte de déterminer ce qui revient à Lovecraft dans ce foisonnement d'oeuvres inégales. Le terme même de Mythe de Cthulhu est postérieur à Lovecraft, qui ne l'aurait peut-être pas approuvé. Comment, dans ce cas, définir cet étonnant mélange de mythologies imaginaires et réelles, de cultes impies et de pessimisme cosmique qui fascine les lecteurs depuis plusieurs générations? Le Mythe de Cthulhu peut-il être réduit à une simple accumulation d'artifices littéraires ou est-il véritablement l'expression d'une vision du monde propre à Lovecraft? C'est ce qu'ont tenté de déterminer les spécialistes américains de Lovecraft, sous la direction de S.T. Joshi, lors de la World Fantasy Convention de Providence. On trouvera ici les résultats de leurs travaux, suivis d'un appendice spécialement rédigé à l'intention des lecteurs francophones. Avec la participation de Donald R. Burleson, Will Murray, Robert M. Price et David E. Schultz. Quatrième édition entièrement revue et augmentée de 3 pages de notes.

Qu’est-ce que Le Mythe de Cthulhu est la retranscription écrite d’un débat tenu le vendredi 31 octobre 1986 à Providence lors de la World Fantasy Convention avec pour thème : « La Nature des Composantes du Mythe de Cthulhu ». Cet ouvrage de quelque 50 pages, regroupe la majeure partie des choses qui se sont dites lors du débat qui a duré environ 2h. ST Joshi a mené le débat et s’est occupé de la direction de ce livre. Avec lui sont intervenus Donald R. Burleson, Will Murray, Robert M Price et David E. Schultz ainsi que quelques personnes du public. Tous se trouvaient être des spécialistes de Lovecraft mais aussi et avant tout, des fans. Ce livre est l’exposition de différents avis sur un même point. L’appellation de « Mythe de Cthulhu » et ce qui compose ce « mythe ». Cette appellation est porteuse de confusion au sein du fandom de Lovecraft et ce nom de « Mythe de Cthulhu » se trouve lui-même vague et confus. Qu’est-ce qu’il désigne ? Que représente-t-il ? C’est ce qu’ils tentent de résoudre lors de cette conférence. Tous les intervenants proposent des avis assez opposés, mais qui au final, se rejoignent en certains points. L’un des points sur lequel les avis se recoupent est le fait que cette confusion a été causée par August Derleth. En effet, après le décès prématuré de Lovecraft, Derleth s’est présenté comme le continuateur de son œuvre et a commencé à utiliser le terme de « Mythe de Cthulhu » qui aurait été refusée par Lovecraft lui-même. Cependant, les intervenants expliquent qu’il se trouve être plus une sorte d’imposteur qui n’a cessé d’écrire les mêmes choses plus qu’un réel continuateur. Cet ouvrage est un puits de connaissances sur l’œuvre de Lovecraft. On y évoque ses nouvelles, ses récits, mais aussi ses poèmes, ses correspondances (des milliers). On y retrouve nombre de référence sur la personne de Lovecraft, mais aussi son œuvre, ses amis, sa philosophie, son univers. On découvre réellement qui est Lovecraft. Nous voyons ses œuvres comme de simples récits de fictions et de fantastiques. En réalité, c’est beaucoup plus profond que ça. Son œuvre représente sa pensée, ses avis sur le monde, sur les gens, sur la religion, etc. C’était son mode d’expression et son mode de pensée. On se rend compte à travers les lignes de ce livre, que l’appellation « Mythe de Cthulhu », utilisée par tous, éditeurs comme lecteurs, est totalement erronée ou tout du moins, insignifiante puisqu’elle ne définit en aucun cas l’œuvre de l’auteur. Un ouvrage malheureusement trop court pour en apprendre suffisamment mais qui donne envie de faire quelques recherches sur l’homme et l’œuvre.

Tag(s) : #Chronique Littérature

Partager cet article

Repost 0