Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Welcome in Amnesia, l'enfer n'est pas ce que vous croyez
Welcome in Amnesia, l'enfer n'est pas ce que vous croyez

Titre : Welcome in Amnesia
Éditeur : Galaxie Comics Studios
Artiste : Larry Castillo (scénariste et dessinateur)
Date de sortie : juin 2013
Prix : 7€
Description : «WELCOME in AMNESIA : Short stories and other tales...

Bienvenue au pays du pain et des jeux, où l’on alterne entre roulette et déroute.

Bienvenue à Saint-Victor, un endroit pire que la mort, pire que l’enfer, pire que l’oubli... Et vous savez ce qu’on dit dans ces cas-là: «Le noeud du problème est coulant, point de solution si votre cou est dedans.»

Bienvenue à Amnesia...

Cet album est réservé aux histoires courtes, chose que nous n’avons jamais vraiment mis en avant alors que nous adorons ça... On commence avec la première d’entre elles: «Welcome to Amnesia», un récit carcéral qui part rapidement en sucette...

Larry Castillo, serait-il fou ? Je ne sais pas, en tout cas Welcome in Amnesia c’est un truc de dingue !

L’histoire se déroule à Saint-Victor, dans une prison pour criminels violents. Mais ce n’est pas une prison normale puisqu’elle est le plateau TV d’une émission sordide suivie par des milliers de personnes devant leur télévision, au chaud dans leur canapé avec leur femme et leurs enfants. Le principe du show ? Un prisonnier est tiré au sort. Ce dernier fait tourner une roue pour déterminer le nombre de combattants qu’il va devoir affronter et se lance dans un combat à mort. Il gagne, il est libre, il perd…

J’adore les BDs de Larry Castillo, parce que c’est raconté tout en douceur (bon, c’est une façon de parler, hein !), c’est fluide, on n’est pas perdu. Mais d’un coup, il y a un truc qui se passe, on s’y attend pas du tout ! Et ça donne du punch à l’histoire et ça relance le rythme c’est vraiment excellent.

Ici, j’adore le scénario. Je suis très friand des séries Z, et là, comme pour Lust for Life, c’est de la pop culture et de la série Z, et le rendu est vraiment top. Malgré tout, le scénario n’a rien de particulier, je le prends plus comme un prétexte à la violence. Même si derrière tout ça se gâche peut-être une critique de la télé réalité ? Mais franchement, n’est-ce pas un bon prétexte pour une BD ?

Au dessin, toujours aussi bon. C’est en noir et blanc, mais je trouve que ça renforce l’ambiance noire et gore du scénario. Et marque de fabrique de Larry, quelques pin-up ou jolies filles (peu vêtues). Si son scénario est fluide, son dessin est très dynamique, et il n’a rien à envier à certains grands dessinateurs.

Violence, hémoglobine et baston sont les maitres mots. Encore une BD réussie pour Larry, 63 pages de pur délire, avec une touche d’humour bien placée !

Tag(s) : #Review BD

Partager cet article

Repost 0