Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Réseau(x) T1, un polar connecté

Titre : Réseau(x) T1
Auteur : Vincent Villeminot
Illustrateur : Roland Caron
Éditeur : Nathan
Pages : 448
Quatrième de couverture : La guerre est déclenchée, sur le web et dans le monde réel.

Sur les réseaux chacun pensait connaître chacun. Chacun surveillait, espionnait, aimait chacun. Mais désormais, trois guerres sont déclenchées, sur le web et dans le monde réel. Et Sixie est l’enjeu, le butin, le gibier de tous les combattants

Vincent Villeminot…Ce nom m’était totalement inconnu jusqu’à ce que je reçoive le tome 1 du roman Réseau(x). Au début, quand j’ai lu le résumé du bouquin, je pensais que ça allait être un truc ridicule avec une gamine geek de 15 ans, des hackers trop forts, un truc complètement stéréotypé. J’ai donc commencé ma lecture avec cet a priori complètement infondé… Réseau(x), ça raconte l’histoire de Sixie, une jeune adolescente de 15 ans, plutôt normal malgré ses rêves et cauchemars qui la poursuivent depuis l’âge de 8 ans. Cependant, elle se retrouve bientôt plongée au milieu d’une guerre à la fois virtuelle et réelle… Je me suis retrouvé happé par l’histoire dès les premières lignes. Le récit est ancré dans un monde moderne. Il se déroule dans notre monde, à notre époque. Vincent Villeminot a fait un véritable travail pour développer son histoire, pour mettre en place « son » réseau social et offrir au lecteur quelque chose de très abouti. Autant au niveau de l’intrigue que de ce qui englobe l’intrigue, l’univers. Tout au long de son roman, l’auteur cherche à nous perdre entre réalité et virtualité et il nous manipule tout comme il manipule ses personnages pour nous mener à penser ce qu’il veut que l’on pense. Et au final, au moment de la révélation, on se rend compte que l’on n’était pas du tout sur le bon chemin, que l’on s’est fait berner. Par la même occasion, l’auteur critique notre société totalement connectée et interconnectée dans laquelle la vie privée perd petit à petit sa place. Le style de l’auteur est très fluide et les événements découlent tous les uns des autres dans une parfaite coordination. J’aime la narration de Réseau(x) et le découpage du récit est vraiment sympathique. Dans un premier découpé en plusieurs parties comprenant un prologue et un épilogue, il est ensuite découpé en 58 chapitres puis en nuit, en jour et en heure. On suit l’histoire de manière chronologique et on sait où est-ce que l’on se trouve, à quelle heure, quel jour, etc. C’est très intéressant. Il y a tout de même une dizaine de personnages qui interviennent au cours de l’histoire ce qui peut en rebuter certains. Mais au final on n’est pas vraiment perdu par les personnages que l’on rencontre, ils sont tous très différents les uns des autres et on sait à qui on a à faire. J’ai vraiment apprécié ce thriller très intense et complexe. Et maintenant j’en veux plus, alors donnez moi la suite ! A lire absolument.

Tag(s) : #Chronique Littérature

Partager cet article

Repost 0