Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le Cycle d'Ardalia, Le Souffle d'Aoles - Alan Spade

Le Souffle d’Aoles est le premier tome du Cycle d’Ardalia, cycle de Fantasy écrit par Alan Spade et publié aux Éditions Emmanuel Guillot en 2010 et illustré par Thibaut Desio.

Pelmen doit beaucoup à la famille Boisencroix. Jusqu'à sa rencontre avec Teleg, le fils, il avait pour seule perspective la découpe de peaux de bêtes à l'aide d'un silex à la tannerie nauséabonde de son village. C'est ce nouvel ami qui lui a fait découvrir le travail du bois. Mieux encore, Galn, le père de Teleg, l'a initié au tir à l'arc, et Pelmen s'est révélé tellement doué pour cet art qu'il a réussi à infléchir la course de son destin en devenant archer. Mais un jour, de mystérieux individus entrent en contact avec Teleg dans une taverne. En lui proposant un fragment d'ambreroche, minerai précieux entre tous, et en lui promettant la richesse, les inconnus parviennent à le convaincre de s'exiler pour travailler dans une mine… lire la suite

C’est vraiment par hasard que je suis tombé sur le Cycle d’Ardalia d’Alan Spade. En effet, c’est en cherchant des romans de Fantasy que j’ai découvert celui-ci, que je me suis empressé de découvrir.

C’est à travers l’histoire de Pelmen que l’auteur pose les premières bribes de son univers. Univers qui se montre complexe, je veux dire par là qu’Alan Spade fait preuve de minutie en faisant attention au moindre détail pour rendre celui-ci cohérent. Les premiers chapitres posent le contexte de l’histoire, on découvre donc Pelmen, ce jeune tanneur qui ne supporte plus sa vie de dur labeur. On découvre son but, devenir un traqueur, puis ses amis, sa famille, etc. Cependant, sur le point de réaliser son rêve, son père, Zenel s’oppose à tout cela et lui tend un guet-apens le forçant ainsi à fuir. Les événements qui suivent s’enchainent avec fluidité, tout en gardant le lecteur en haleine. Alan Spade nous propose dès le début du récit, une intrigue prenante donnant au récit sa force. Un peu d’action illustre l’histoire, avec quelques scènes de combat, ou de fuite. Le tout est agrémenté de magie, et l’intrigue prend forme au fil de l’histoire.

L’histoire se déroule dans un monde nouveau et totalement imaginaire, Ardalia, autour duquel se trouve deux lunes, peuplé par des races encore inconnues. Les Hevelens, des humanoïdes vivant dans une société gérée par des sortes de guildes, celle des menuisiers, des marchands, etc, vénérant Aoles, divinité du vent. Mais aussi, les Krongos, des créatures faite de pierre capable de se fondre dans la roche, les Malians, un peuple terrestre-aquatique utilisant la magie de l’eau ou encore des shamans pyromanes, suppôt de Valsshyk. On retrouve dans cet univers, une prédominance des quatre éléments, l’air, la terre, l’eau et le feu. L’auteur a développé aussi une faune et une flore qui est propre à son monde bien que calqué sur les animaux et végétaux que nous connaissons. Nous pouvons cependant lui reprocher un monde vaste mais trop peu peuplé, souvent désertique, celui-ci, en dehors des villes, se trouve peu propice aux rencontres.

En plus des animaux et autres peuples, Alan nous présente différents personnages, principaux ou secondaires, disposant de leur propre personnalité, d’un rôle, etc, et ceci contribue à rendre vrai chacun d’eux, nous forçant à oublier le synthétisme de leur existence, et permettant à son tour de donner de la cohérence au monde créé par Alan Spade. Malheureusement, certains personnages se trouvent être inutiles, du moins pas suffisamment exploités alors qu’ils auraient pu participer à l’aventure où à une partie de leurs péripéties. Cependant, c’est une chose qui ne fût faite et c’est bien dommage car cela aurait donné plus de piment au récit, l’aurait rendu encore plus intéressant.

L’histoire nous est racontée au travers de Pelmen, qui au cours du récit, évolue, en apprend plus sur ses talents, à manier son arc, etc. Il se forge un caractère, s’adapte à son environnement et à sa nouvelle vie, découvre la chasse, l’art de la lutte ou le marchandage. Les autres personnages évoluent aussi, mais c’est plus d’un point de vue du lecteur, ils évoluent dans le récit en nous dévoilant leurs secrets, leur vie, etc, mais leur vie est déjà faite, en soit, les autres personnages ne se découvrent pas de nouveaux talents ou autre.

Le Souffle d'Aoles, est un très bon roman de Fantasy, l’histoire est classique, avec la quête initiatique du héros principal, mais le côté aventure est bien développée et se déroule naturellement peuplé par les maintes péripéties de Pelmen et son oncle, Xuven. L’histoire est prenante et bien écrite. Je pense cependant, qu’il s’agit là plus d’un tome mettant en place à travers une première quête, l’univers et l’intrigue principale, le contexte dans lequel va se dérouler la suite du cycle, en somme, le pourquoi du comment. Il n’en perd pas pour autant son intérêt ! Alan Spade nous fait découvrir la menace qui règne sur le monde de Pelmen, le grand Valshhyk l’Immolé et ses shamans pourpres. Le roman n’est pas une révolution du genre de la Fantasy, mais s’inscrit tout de même comme quelque chose de nouveau. En effet, l’auteur partage avec nous son univers composé de nouvelles espèces, de nouveaux lieux. C’est un monde inexploré des lecteurs, et c’est pour cela que l’on veut lire le second tome, pour en découvrir plus sur ce nouvel univers, afin de résoudre ce mystère encore entier.

Tag(s) : #Chronique Littérature

Partager cet article

Repost 0