Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Grande Misère

La Grande Misère est paru pour la première fois en 1948, puis fut oublié pendant de très longues années avant que Christian Delporte ne le redécouvre au hasard d'un passage chez un bouquiniste. En effet, Christian Delporte, professeur d'histoire, a sorti l'ouvrage de 40 ans de sommeil, livre qui, malgré son Grand Prix Vérité, a été oublié peu après sa sortie. Pourtant, c'est l'histoire bouleversante de Maisie Renault, sœur du Colonel Remy, qu'il raconte. Arrêtée par la Gestapo alors qu'elle tentait de protéger son frère, Maisie s'est retrouvée au camp de Ravensbrück en 1944, camp destiné aux prisonnières politiques. Une fois de plus, nous découvrons un témoignage triste et touchant d'un destin brisé et terrible, mais pourtant exceptionnel. Survivre dans un camp de concentration est rare, surtout quand on sait que sur les 300 femmes déportées avec Maisie, seules 17 ont pu survivre à cette épouvantable épreuve.

Ecrit à la Libération, ce qui fait la force de ce récit c'est sa sobriété. Maisie Renault y fait preuve d'un grand calme, elle ne fait que raconter ce qu'elle a vécu depuis la déportation à Ravensbrück jusqu'à la Libération, sans fioriture, sans littérature, juste un témoignage, tout ce qu'il y a de plus vrai, sur les camps de concentration nazie, le rendant plus marquant encore. Un document de plus sur le fonctionnement des camps et l'horreur imposée par les nazis, sur les moyens de survie, la lutte contre la faim, les maladies, les autres, etc. Mais un témoignage à prendre en compte, d'autant plus qu'il s'agit d'une édition annotée par le professeur Christian Delporte, apportant des détails supplémentaires.

Tag(s) : #Chronique Littérature

Partager cet article

Repost 0