Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est quoi être riche ? : Entretiens avec Emile

C'est quoi être riche ? Une question que tout le monde peut se poser, surtout à notre époque, lorsqu'on voit que la jeunesse n'a qu'un rêve, devenir riche. Emile, collégien de la Nièvre, s'est quant à lui posé une question assez importante : c'est quoi être riche ? Il a ainsi eu l'occasion de discuter avec Monique Pinçon-Charlot et Michel Pinçon, deux sociologues spécialistes des questions de richesses étudiant ainsi les questions sociales, de société et les gens tout en mettant en lien leurs idées et conclusions avec la richesse.

L'ouvrage est avant tout destiné à un public jeune, des collégiens ou des lycéens. Pourtant, celui-ci se montre très politique et fait preuve d'un certain manque de neutralité par moment. On a l'impression d'être dans une sorte de "procès des riches", parfois sans nuance. En effet, il arrive que les deux sociologues soient très expéditifs dans leurs propos, tant dans les définitions qu'ils donnent que dans les explications. Un ressent à plusieurs instants une forme de manichéisme facile. Il n'y a pas vraiment de distinction entre les "bons" riches et les "mauvais" riches. Cela dit, ils font en sorte de s'appuyer sur des arguments et des explications détaillées, et avec un minimum de discernement de la part du lecteur, on comprend bien que les auteurs ne s'attaquent pas aux riches en particulier mais à la richesse en général, à la soif du pouvoir et d'argent, au capitalisme ainsi que le fait de s'enrichir sur le dos des autres, etc.

De surcroit, on trouve des explications plus qu'intéressantes, qui apportent et développent des possibilités alternatives auxquelles on ne pense pas forcément. Par exemple, ils donnent une définition de la richesse plus proche de la réalité, différent de celle qu'on a l'habitude de donner en temps normal : la richesse c'est avoir de l'argent mais pas que, c'est aussi une question de rang social, une question de culture, de connaissances, de carnet d'adresse bien rempli, etc. C'est aussi le système social actuel qu'ils critiquent, le jugeant, à juste titre, inégalitaire et injuste. Ne serait-ce que dans la différence immense entre le salaire des employés qui travaillent et des patrons qui regardent (pour simplifier l'explication). Les plus mal payés sont souvent ceux qui ont les travaux les plus durs alors que cela devrait être l'inverse. De même, le capitalisme, qui régit le monde à l'heure actuelle, est un système social basé sur le vol du travail d'autrui, sur la propriété privée des moyens de production et sur la possession de ces moyens par les actionnaires, actionnaires payés par le profit réalisé grâce aux travailleurs. Les riches s'accaparent les richesses qui ne leur appartiennent pas, tandis que les autres prennent les petits restent. Sans oublier que le capitalisme pousse le peuple à se diviser, on ne trouve plus aucune solidarité ni coopérativité dans notre société, chose pourtant primordiale. L'individualisme a pris le dessus sur tout le reste, au sein même des cercles ouvriers, celle-ci s'est répandue, a divisé les travailleurs, les a effrayés afin qu'ils ne se rebellent plus de peur de perdre leur travail, leur maison, etc. Un moyen de pression efficace.

En dehors de la richesse, l'entretien se penche aussi sur la différence entre le communisme et le socialisme, l'importance de la solidarité ou encore l'idée d'une école sans note à cause du fait que l'école est créatrice d'inégalités, mais aussi et surtout parce que l'école a pour but de sélectionner et d'écarter les élèves en difficulté, ceux souvent issus des classes sociales les plus basses, les moins favorisées. Entretien très intéressant, les questions sont réellement pertinentes et d'un grand intérêt, tout comme les réponses données qui se montrent elles aussi tout à fait passionnantes. Les questions sont d'ailleurs accompagnées par l'excellent travail de l'illustrateur Pascal Lemaitre, qui livre à sa manière une critique très réussie du capitalisme par le dessin. Un ouvrage sympathique, que je conseille aux jeunes, toutefois, il serait plus judicieux que celui-ci soit lu avec un parent afin d'apporter quelques nuances ou d'expliquer certains points un peu plus compliqués à comprendre pour un jeune.

Tag(s) : #Chronique Littérature

Partager cet article

Repost 0