Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Souvenirs personnels sur Karl Marx de Paul Lafargue

Né en 1842 à Cuba, Paul Lafargue regagne la France en 1851. Après des études secondaires à Bordeaux, il rejoint Paris pour y suivre des études de médecine. En 1865, après une déclaration lors du 1er Congrès International des Etudiants à Liège durant laquelle il émet le souhait de voir les rubans tricolores disparaitre au profit de la couleur rouge, il est exclu à vie de l'Université de Paris. C'est aussi en 1865 qu'il rencontre Marx et Engels à Londres. Suite à son exclusion, Lafargue décide de s'installer à Londres afin de poursuivre ses études de médecine. C'est de cette manière qu'il va pouvoir fréquenter de manière régulière Marx et sa famille, mais aussi épouser la fille de Marx, Laura, en 1868. Paul Larfargue est, entre autres choses, connu pour être l'auteur du célèbre pamphlet Le droit à la paresse en 1880. Toutefois, l'ouvrage qui nous intéresse aujourd'hui n'a rien à voir avec la valeur du travail. Ce n'est pas non plus un manifeste social. Datant de 1890, Souvenirs personnels sur Karl Marx est un livre écrit par Paul Lafargue et relatant les souvenirs de Lafargue sur la vie de Marx.

Marx est un grand homme. Parfois fantasmé, souvent mal connu. C'est un homme qui n'a trouvé d'équivalent, et son génie n'en trouvera surement jamais. Paul Lafargue, qui a eu la chance de connaitre Marx et de partager une partie de sa vie avec lui, livre ici quelques anecdotes et souvenirs sur Marx, sa famille et sa vie particulièrement intéressants et réellement passionnants. Au travers de cet ouvrage, on ressent toute l'admiration qu'éprouvait Paul Lafargue pour Marx, ce qu'il avait construit, sa famille, ses écrits, ses connaissances, sa vie, son œuvre. Il est beau de voir que la première impression ressentie par Paul Lafargue lors de sa rencontre avec Karl Marx est restée inchangée tout au long de sa vie. Encore mieux, cette admiration a continué de grandir tout au long de sa vie sans jamais flancher. L'un des intérêts de ce livre réside dans le fait qu'il s'agisse d'un des premiers ouvrages, voire le premier, biographique à propos de Karl Marx. Maintenant encore, il est rare de trouver des ouvrages qui parlent de la vie de Karl Marx. Ici, nous avons les souvenirs d'un homme qui a connu Marx de son vivant, qui l'a côtoyé pendant de longues années, qui a partagé ses repas, ses réflexions, ses idées, sa vie. C'est donc l'occasion de découvrir Marx dans son intimité. D'autant plus que le texte de Lafargue est resté tel qu'il l'était en 1890, pas de modifications, pas de notes à foison, pas d'actualisations ni d'ajouts, juste les pensées de Paul Lafargue. Et cela suffit amplement pour rappeler toute l'importance que Karl Marx a eu dans le socialisme, dans la lutte ouvrière, etc. De surcroit, Lafargue met parfaitement bien en avant le fait que Marx était un travailleur infatigable, un génie, toujours à la recherche des meilleures idées et des théories les plus adaptées à ses luttes. Sans oublier, bien évidemment, le fait qu'il fut un père doux et tendre et un mari formidable. Le livre se penche aussi brièvement sur la femme de Marx, elle aussi intelligente et à l'esprit vif, elle qui, venant d'une famille d'aristocrates allemands, ne faisait pourtant aucune distinction de classes. Enfin, Lafargue retranscrit la relation qu'entretenait Marx et Engels qui, maintenant encore, sont indissociables l'un de l'autre ne serait-ce que par les idées, les travaux et la vie en commun qu'ils ont mené, liés par une grande amitié et une grande admiration l'un pour l'autre. Un livre court (54 pages), mais un vrai bonheur à découvrir !

Tag(s) : #Chronique Littérature

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :