Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Faire un premier jeu quand on est un nouveau studio n'a rien de facile, même pour les développeurs expérimentés. Il faut se renouveler par rapport aux autres productions, il faut innover, il faut donner envie aux joueurs de venir vers son titre. Mais il faut aussi s'imposer et imposer sa création. Personne ne vous le cachera, cela n'a rien de facile, bien au contraire, surtout lorsque ce que l'on propose n'est pas à la hauteur… C'est malheureusement le cas de Steel Wool Games et de son jeu Flyhunter Origins. Steel Wool Games fait donc partie de ces nouveaux développeurs. Inconnu au bataillon et pourtant édité par Ripstone (Panic, Stick it to the man, Pure Pool), cela pouvait donner envie de jeter un petit coup d'œil à Flyhunter Origins surtout sachant que le studio Steel Wool Games avait été fondé par d'anciens animateurs ayant travaillé sur des productions Pixar. Ce n'est pas rien ! Cependant, animation et jeu vidéo n'ont finalement rien à voir l'un avec l'autre et cela se ressent rapidement dans Flyhunter Origins.

Screenshot de la version PC (à gauche) et Android (à droite)Screenshot de la version PC (à gauche) et Android (à droite)

Screenshot de la version PC (à gauche) et Android (à droite)

Flyhunter Origins est un jeu de plateforme sorti sur smartphone et tablettes début novembre 2014 et débarqué sur PC, Mac et PS VITA il y a seulement quelques jours. On y incarne Zak, un petit alien, plus précisément un Zursk, concierge maladroit travaillant sur le vaisseau de la célèbre Flyhunter The Frog, rêvant lui-même de devenir Flyhunter. Un jour où tous les Flyhunters du vaisseau sont plongés dans un cryo-sommeil en route pour livrer une cargaison d'insectes ultra-rares, Zak éjecte par maladresse la cargaison en question ainsi que tous les Flyhunters qui s'écrasent alors sur Terre. Il doit alors se poser d'urgence sur Terre afin de récupérer toute la cargaison. Malheureusement pour lui, les investisseurs sont furieux et le tiennent comme responsable du retard pris par la livraison. S'il ne veut pas se voir désintégrer, il a intérêt à se dépêcher de réparer sa bêtise… Un synopsis amusant, une équipe issue des placards des studios Pixar, je ne me suis pas fait prier pour être totalement sous le charme du projet. D'autant plus que j'avais fait un petit tour sur le site des développeurs où l'on peut voir des recherches d'expressions pour Zak, des petits tests d'environnements, etc, et que l'on y retrouvait la patte graphique d'un animateur, chose que je trouvais vachement cool bien que les premières images du jeu n'avaient rien de particulièrement beau par rapport à ce qu'il se fait. Ca avait de quoi attirer son monde, notamment ceux qui apprécient le style visuel de Pixar et de l'animation en général.

Recherches graphiques et illustrations provenant du site de Steel Wool GamesRecherches graphiques et illustrations provenant du site de Steel Wool Games
Recherches graphiques et illustrations provenant du site de Steel Wool GamesRecherches graphiques et illustrations provenant du site de Steel Wool Games

Recherches graphiques et illustrations provenant du site de Steel Wool Games

Cela dit, il ne m'a pas fallu bien longtemps pour comprendre que ce que j'avais sous le nez n'avait rien à voir avec ce que je m'attendais à trouver. Que ce soit sur VITA ou sur PC, qu'il s'agisse de l'histoire de Flyhunter Origins ou de son graphisme, je n'ai rien retrouvé de ce qui m'avait plus au début, et l'engouement pour le titre s'est très vite effacé. Certes, la patte graphique du film d'animation est présente, mais l'ensemble est moche. Visuellement, ça n'attire pas vraiment l'œil, sur une image ou une vidéo, on n'y fait pas tant attention que ça, mais une fois face à soi, ça choque. Sur PC comme sur VITA, on a l'impression d'être devant un jeu mobile alors que tout le monde sait que même la VITA est capable d'accueillir de beaux graphismes. En fait, dès le premier niveau tous les défauts du jeu apparaissent, à commencer par les horribles saccades. Déjà, l'animation manque de fluidité, et si l'on pourrait croire que le problème provient de notre écran, PC ou console, on s'aperçoit que non, que c'est un souci DU jeu. Du début à la fin ça saccade à mort dès que l'on fait bouger le personnage, comme si le mouvement de celui-ci ne faisait que 4-5 images. En outre, l'animation tout comme les déplacements des personnages sont mâchés, rigides, et pour un jeu fait par des animateurs, ça la fou un peu mal quand même de ne pas faire des animations dignes de ce nom. Le gameplay n'est lui non plus pas là pour rattraper quoi que ce soit. Plateformer classique, on saute de plateforme en plateforme, on attaque des insectes pour récupérer leur énergie qui nous sert de carburant pour notre fabuleux jetpack qui nous sert juste à faire des double-sauts ainsi que des œufs d'insectes qui servent de monnaie pour acheter des améliorations pour nos armes, améliorations présentent au nombre de six, trois pour la tapette et trois pour le FuZap (arme qui immobilise l'ennemi pendant un court laps de temps). Sachant qu'il est possible de collecter jusqu'à cent œufs par niveau, on obtient très vite les améliorations, améliorations qui n'apportent finalement pas grand-chose, ensuite de quoi on se désintéresse totalement de la collecte des œufs celle-ci n'ayant plus aucun intérêt. Le seul point sympathique est de pouvoir prendre contrôle de Zak et du Capitaine Ara, sauf qu'on joue majoritairement Zak et que dans les deux cas, c'est identique. De surcroit, le gameplay est lui aussi rigide au possible, sans finesse ni souplesse aucune. Alors bon, la première demi-heure de jeu n'est pas désagréable, mais on se rend vite compte des problèmes, puis le jeu se boucle en tout juste deux heures donc…

Comparatif : PS VITA à gauche, Android à droiteComparatif : PS VITA à gauche, Android à droite

Comparatif : PS VITA à gauche, Android à droite

Bien évidemment, quand ça commence mal, ça finit mal. Si on peut souligner l'effort fait par les level designer pour tenter de masquer la linéarité de leur jeu, notamment en faisant parfois évoluer le joueur en hauteur ou en profondeur, on ne peut pas passer sous silence le fait que cela ne fonctionne pas. C'est bien, c'est clair, que de pouvoir descendre, monter, aller tout droit, etc, mais au final : les décors sont répétitifs, on a toujours l'impression de visiter le même endroit, et bien sûr on ne voit que mieux la linéarité des chemins que l'on est forcé d'emprunter si l'on veut rejoindre la fin du niveau. Ce n'est pas réellement un problème pour un plateformer, le genre n'étant pas non plus connu pour sa non-linéarité, mais on pouvait tout de même s'attendre à trouver une certaine diversité visuelle, ce qui n'est pas le cas. On a tout de même quelques passages assez intéressants avec des petits endroits cachés où se trouvent des œufs d'insectes ou des costumes pour Zak mais c'est tout. Il faut dire que les niveaux n'ont pas non plus un grand intérêt, on les enchaine sans conviction, sans plaisir. On sait qu'on doit attraper les insectes, mais franchement, on s'en fiche un peu quoi. Autant j'avais envie d'aller sauver Peach des centaines de fois, autant là, ça m'a suffi, j'ai déjà eu du mal, je ne vais pas recommencer. Surtout lorsqu'un niveau débouche sur une phase comme celle qui consiste en la capture des insectes dans Flyhunter Origins. J'explique. A première vue, ça parait renouveler un peu le gameplay. Zak s'y déplace en jetpack avec un scrolling automatique qui suit l'insecte que l'on chasse. Le but est de l'affaiblir en le tapant avec la tapette de Zak. Sauf que le souci c'est que c'est tellement mal fichu donc on se ramasse tous les murs dans la tronche, on pase 5 minutes à essayer de se caler correctement derrière l'insecte pour essayer de le frapper pour réussir à lui passer devant et ne pas réussir à le toucher. C'est tellement approximatif, à l'instar du reste du jeu (et je suis cool, je ne vous parle pas des menus, limités et datés). Le soft complet est en dessous de tout, toute la conception du soft est à revoir, du scénario au gameplay en passant par tout le reste. Principalement sur la VITA qui bénéficie d'un énorme travail au niveau des bugs, notamment pour incorporer des bugs de collisions histoire de bien montrer que le jeu n'est pas fini. La version PC semblant plus travaillée, plus finie, on y évite donc les bugs. Mais en gros, il n'est pas rare de tomber hors du niveau, de s'y retrouver bloqué et de devoir recommencer le niveau. On a aussi quelques insectes qui viennent se coincer dans les murs, des scripts qui ne se déclenchent pas, des bruitages décalés ou qui eux aussi ne se déclenchent pas, enfin bref, exactement le style de bugs qui ne donne clairement pas envie de s'investir dans un jeu.

Screenshot issus de la version PS VITA (à gauche) et de la version Android (à droite)Screenshot issus de la version PS VITA (à gauche) et de la version Android (à droite)

Screenshot issus de la version PS VITA (à gauche) et de la version Android (à droite)

Sans mentir, cela me rend véritablement triste de devoir descendre un jeu comme Flyhunter Origins. Pourquoi ? D'abord parce qu'il s'agit du premier jeu d'un nouveau studio. Mais aussi parce que j'avais été conquis par celui-ci, par son visuel enfantin, son design aux allures de films d'animation et ses touches d'humours ! L'univers paraissait fun, le scénario aussi, mais le résultat n'est pas du tout là. La bande-son ne colle pas, le level design ne colle pas, le gameplay ne colle pas. Rien colle, rien ne décolle. Ca avait du charme et ça a tout perdu. On se retrouve avec un truc mal animé, mal conçu, proposant des niveaux longs, lassant, répétitifs et sans intérêt, avec chargements à la pelle, des ralentissements et des bugs. Et la scène finale est là pour affirmer toute la pauvreté technique du titre. A mon avis, le gros problème de Flyhunter Origins est d'avoir été conçu avant toute chose comme un titre pour les appareils mobiles et que les portages ont été décidés au dernier moment puis fait en vitesse. Je ne vois pas d'autres raisons qui expliqueraient pourquoi c'est mauvais. Car pour un jeu mobile, bien que ce soit court et sans grand intérêt (en dehors des cinématiques assez bien réalisées mais pas non plus de haut niveau), ça pourrait être un bon jeu. Mais pour du PC ou de la VITA, on est bien loin de tout… vraiment.

Screenshot de la version PC (à gauche) et iOS (à droite)Screenshot de la version PC (à gauche) et iOS (à droite)

Screenshot de la version PC (à gauche) et iOS (à droite)

Je garde espoir en Steel Wool Games. On sent un certain talent, une certaine envie de faire quelque chose, et je me dis que s'ils ont l'occasion de faire un second jeu, alors ce sera le bon. Concernant Flyhunter Origins, si malgré tout vous souhaitez l'essayer, privilégiez la version PC qui semble avoir bénéficié de meilleures finitions, notamment au niveau de la correction des bugs. Mais même pour 7€, je ne peux que vous conseiller de passer votre chemin…

Note : 5/10

Tag(s) : #Test, #Jeux vidéo

Partager cet article

Repost 0