Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ethan : Meteor Hunter, plateforme hardcore, frustration totale

Le jeu de plateforme a encore un bel avenir devant lui. D'ailleurs, on en voit fleurir des dizaines chaque année, preuve du succès de l'un des premiers genres du jeu vidéo. Parmi ceux-ci nous avons Ethan Meteor Hunter, un petit jeu indépendant français développé par le studio Seaven et sorti en octobre 2013. Ethan : Meteor Hunter vous plonge dans le rôle d'Ethan, un rat qui acquiert le pouvoir de télékinésie suite à la chute d'une météorite sur sa maison et qui décide de partir à la recherche des nombreux morceaux de météorite qui se sont dispersés.

Ethan : Meteor Hunter est un jeu de plateforme somme toute classique proposant une diversité graphique assez faible et des environnements souvent similaires, disposant toutefois d'un level design simple mais efficace et bien pensé, permettant ainsi de parsemer au fil des niveaux quelques pièges et énigmes à résoudre. Car oui, là où Ethan : Meteor Hunter se montre intéressant, c'est dans son mélange de plateforme et de puzzle-game, un mélange bien dosé qui fonctionne à merveille. Mais ce n'est pas tout. Pour résoudre les divers puzzles du jeu vous avez la possibilité de stopper le temps afin de disposer ce qu'il faut comme il faut. Cependant, il vous faut pour cela récupérer des jetons au cours du niveau vous octroyant ainsi des pauses afin de venir à bout des énigmes. Donnant du challenge au jeu, cette limitation se montre tout de même assez gênante. D'une, cela bride la créativité du joueur qui ne peut résoudre la chose comme il le souhaite. De deux, chaque énigme disposant d'un nombre défini de pause nécessaire à sa résolution, cela demande donc de bien réfléchir avant de bouger quoi que ce soit. Si par malheur vous n'avez pas fait les bons déplacements, il vous faudra recommencer le niveau au dernier checkpoint, chose qui se montre finalement quelque peu contraignante. D'autant plus que le positionnement des blocs est pointilleux et si l'un d'eux n'est pas mis bien droit, s'il sort un peu du tableau ou autre il ne sera pas validé. Mais ça, c'est dans le meilleur des cas. Dans le pire des cas, il peut vous arriver de poser vos blocs et de les voir s'effondrer car l'un d'eux n'était pas parfaitement bien placé. De quoi rendre le joueur un peu fou. Cela dit, le level design est bien varié tout comme les puzzles et énigmes proposés permettant de renouveler le tout sans trop ennuyer le joueur en lui offrant des situations similaires et répétitives.

Ethan : Meteor Hunter, plateforme hardcore, frustration totale

Toutefois, certaines phases du jeu font preuve d'une déconcertante difficulté, et sont donc particulièrement énervantes. Vous me direz, cela met le joueur au défi, c'est certain, mais le côté try and die de Ethan : Meteor Hunter n'est pas ce qu'il y a de plus plaisant, au contraire, celui-ci se trouve totalement à l'opposé d'un Braid ou d'un Super Meat Boy : ici, les morts ne donnent aucunement envie de se surpasser, elles sont juste frustrantes à tel point que l'on en viendrait presque à abandonner la partie. Malgré tout, il est assez plaisant de terminer un niveau après l'avoir essayé et usé du début à la fin pour trouver les bons moyens pour parvenir au bout. Après, et c'est là où ça coince le plus, c'est le fait qu'il y ait un gros manque de fluidité et le personnage à tendance à glisser ou à ne pas réagir d'office aux commandes le rendant parfois très peu maniable. Avec ce manque de maniabilité et les quelques soucis de collisions, le jeu se révèle encore plus frustrant. Le gameplay étant approximatif sur quasiment tous les points mais le jeu étant quant à lui exigeant, forcément ça finit vite par coincer.

Ethan : Meteor Hunter, plateforme hardcore, frustration totale

Ethan : Meteor Hunter avait de quoi être un bon jeu avec son design enfantin mais amusant ainsi que ses niveaux et énigmes qui se renouvèlent à chaque fois. Son côté hardcore aurait lui aussi pu être une qualité puisqu'il donne pas mal de fil à retordre aux joueurs. Malheureusement, un jeu difficile ne peut se permettre d'avoir une maniabilité approximative, tout doit être parfaitement calibré sinon le jeu se transforme en une source de frustration plus que d'amusement. Pour tout vous dire, j'ai passé une bonne cinquantaine d'heures sur Super Meat Boy et une trentaine d'heures sur Braid. J'y reviens à chaque fois avec beaucoup de plaisir pour découvrir les secrets ou simplement refaire le jeu du début. Jamais cela ne sera possible sur Ethan : Meteor Hunter tout simplement parce qu'après quelques heures de jeu, ça devient très vite énervant. Le jeu aurait donc mérité à être plus peaufiné. Cela viendra peut-être avec une prochaine production Seaven Studio…

Note : 06/10

(évaluation réalisée sur PC)

Tag(s) : #Jeux vidéo
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :