Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Monstres, le recueil qui dépeint les Hommes tel qu'ils sont

J'avais entendu parler de ce cher Mike Kasprzak il y a un petit moment déjà, pour la sortie de son recueil de nouvelles numériques, Boulot, ivresse et autres bizarreries, chez La Matière Noire. Malheureusement, je ne mettais pas penché sur son ouvrage, faute de temps. Je suis retombé sur lui par hasard, en le contactant pour sa revue littéraire Le Cafard Hérétique, et de fil en aiguille, au fur et à mesure des discussions, il m'a parlé de son futur écrit, Monstres. Cette fois-ci, je n'ai pas loupé l'occasion, j'ai demandé le livre à sa sortie, je l'ai lu et j'en suis ressorti disons… Salit. Mais pourtant grandit. Ce bouquin est d'une violence énorme et immonde, tant dans les mots que dans les faits. Mais il s'agit-là d'une violence réelle et justifiée (bon pas toujours, mais c'est drôle !), c'est la violence de notre monde que Mike retranscrit dans ces lignes, la violence d'un monde qui se meurt, qui se tue, qui se vomit. Un monde rongé par la corruption, l'injustice, l'individualisme et la malhonnêteté de l'Homme qui le peuple. Certes, les traits sont tirés, caricaturaux mais ils peignent une vérité dissimulée, celle d'un monde qui ne vit que pour lui et qui crache sur ses semblables. A travers cette violence, Mike ne fait que nous mettre sous le nez une fâcheuse réalité que l'on ne cesse d'essayer de cacher. Monstres est une critique de l'homme, de sa société, de son monde. Une critique qui fait mal et qui prend la forme de petit texte lourd de sens et dissimulant toutes les facettes de notre être. Tout le monde en prend pour son grade, à commencer par Mike lui-même qui n'hésite pas à se cracher sur la gueule dans ses textes autobiographiques. Au final, il suffit de lire la première nouvelle pour comprendre l'univers de l'auteur : noirceur, humour corrosif, noir, monstrueux et délicieux !

Retenez une chose : Monstres est un recueil excellent, provocateur et perturbant, il met mal à l'aise, il nous dégoute, nous écœure, mais il n'y a pas à chier, c'est une tuerie !

Tag(s) : #Critique Littéraire, #Littérature

Partager cet article

Repost 0