Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Vampire Academy, beurp...

En lançant le DVD de Vampire Academy, on peut s'attendre à tomber devant un énième mauvais film de vampires pour adolescents à la Twilight. Rassurez-vous parce que vous avez la chance d'effectivement vous retrouver devant l'un de ces horribles films qui essayent de se faire passer pour "film de vampires"… C'est moche tout ça.

Emmené par le réalisateur Mark Waters, sur un scénario de Daniel Waters - qui, je le rappelle, est l'auteur du génialissime scénario de Batman, le défi, putain ! - basé sur un roman de Richelle Mead, Vampire Academy ressemble rapidement à un mauvais mélange entre la magique saga Harry Potter et l'énorme navet qu'est la saga Twilight. Nous avons donc la chance d'être plongés dans un monde où vampire et magie se rencontrent pour donner naissance à des vampires magiciens qui sont menacés par des méchants vampires qui viennent de l'extérieur de l'académie de Vampires. Enfin bref, un script qui n'a aucun sens mais qui tente tout de même de nous faire croire l'inverse, notamment en essayant de paraître ultra-complexe alors qu'il est en réalité totalement vide. Pourtant, Daniel Waters essaye, tant bien que mal, de développer un univers cohérent et nouveau autour du mythe vampire. Malheureusement, on retombe très vite sur les mêmes immondices que Twilight, et ça tourne rapidement à l'horrible nanar.

En réalité, Vampire Academy c'est juste un banal teenage-movie teinté de fantastique histoire de plaire aux gamins de 13 ans qui "kif trop les films d'horreur parce que ça fait grave trop flipper et en plus, mes parents, c'est trop des cons parce qu'ils veulent pas que j'en voie alors j'en regarde quand même juste pour les embêter (mais je leur dis pas, sinon j'ai peur de me faire engueuler…).". Voilà donc pourquoi on a finalement droit à un film inefficace, manquant d'intérêt, étant bien trop lisse, sans originalité, faisant preuve de la même maladresse que Twilight, des mêmes faiblesses que Twilight, des mêmes incohérences que Twilight. On n'a pas peur, on ne rit pas, ou tout du moins, on ne rit pas des tentatives d'humour foireuses et foirées, mais on rit au dépit du film, film lourd et sans rythme.

Autant vous le dire, cela vous évitera de devoir le regarder pour comprendre : Vampire Academy est un métrage qui part du principe que les adolescents, cible première du film, sont des abrutis sans cervelles. Cela explique pourquoi Vampire Academy est mou, mais aussi bête. C'est vraiment dérangeant à regarder tant c'est mauvais. Ringard et chiant, Vampire Academy est une erreur dont on aurait pu se passer. Surtout quand on voit les scènes de combat d'un ridicule incroyable. C'est mal réalisé, mal écrit, mal joué, que demander de plus ? Pour conclure, Vampire Academy c'est un mauvais background, un mauvais scénario, une mauvaise réalisation et d'une niaiserie improbable.

Vampire Academy, réal. Mark Waters, éd. Metropolitan, 104min., sortie vidéo : 07 juillet 2014.

Vampire Academy, beurp...

Fiche Technique :

Format : Couleur, PAL
Audio : Anglais (Dolby Digital 5.1), Français (Dolby Digital 5.1)
Sous-titres : Français

Synopsis :

Rose et Lissa sont élèves à Saint-Vladimir. Cette institution secrète et peu ordinaire accueille les Moroï, des vampires pacifiques, et les Dhampirs, leurs gardiens mi-vampires mi-humains. Quand Rose soupçonne que des créatures maléfiques et immortelles menacent de tuer Lissa et d’éteindre la lignée royale, elle n’hésite pas à tout sacrifier pour protéger sa meilleure amie et assumer son rôle de gardienne.

Bonus :

Scène d'ouverture alternative
Scènes coupées
Conversation avec l'auteur, Richelle Mead

Tag(s) : #Cinéma, #Critique Cinéma

Partager cet article

Repost 0