Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Out There vol.3, la fin d'une magnifique aventure

Voici donc le troisième volume de la série Out There dessinée par Humberto Ramos et scénarisée par Brian Augustyn. Troisième volume, mais aussi conclusion de la série puisqu'il s'agit du dernier tome de celle-ci, et autant vous dire que c'est un dernier volume assez conséquent. On retrouve donc nos quatre ados préférés, Jess, Casey, Mark et Zach, qui ont désormais pu rejoindre leurs familles et amis dans la ville d'El Dorado City, malheureusement emprisonnée dans le monde du démoniaque Draedalus. Cependant, ils ne sont pas encore sortis. Par chance, le combat final approche !

Je ne vais pas m'étendre une fois de plus sur le style magnifique d'Humberto Ramos, ce côté cartoony bien fun, expressif et émotionnel. Ni même sur le grand talent de scénariste d'Augustyn qui écrit vraiment bien, de manière dynamique tout en créant un univers passionnant, imaginatif et émouvant. Non, je ne vais pas revenir là-dessus. Ce qui m'intéresse dans ce troisième tome, c'est surtout de voir à quel point l'intrigue s'est beaucoup développée depuis le début de l'aventure Out There. En seulement trois tomes, Augustyn ainsi que Ramos ont su étoffer au maximum leur univers et leurs histoires, ils ont su leur donner un côté fantastique splendide tout en conservant l'humain de l'histoire. On se focalise plus sur les jeunes héros que sur Draedalus et ses sbires. On s'attache très vite à eux, on se fait du souci pour eux et ça, c'est beau. De surcroît, l'histoire a beau avancer, le suspense et le rebondissement restent au rendez-vous tout du long du scénario et le mystère est total. Et ici, c'est encore plus captivant que les autres volumes, pas moyen de faire une pause, on est obligé d'enchainer page après page pour lire le récit d'une seule traite.

Il y a toutefois quelques petites choses qui m'ont un peu déçu. D'abord, le fait que les dialogues et textes soient bourrés de fautes et que le lettrage ne soit pas génial. On a un design exceptionnel, une histoire magique mais le tout est gâché par un mauvais travail de correction, c'est réellement dommage. Choses qui auraient pu être évitées par Thomas Rivière qui a dirigé l'édition de cet ouvrage. Ensuite, il y a la fin bonus, l'épilogue fait spécialement pour nous. Celui-ci n'est ni nécessaire ni intéressant malgré qu'il soit super bien dessiné. Cela dit, il permet d'espérer une suite et ça, ça serait génial !

Out There, c'est un comics d'une grande qualité. C'est un comics qu'il faut absolument lire pour voir toute son intensité et toutes les qualités du boulot de Brian Augustyn et d'Humberto Ramos. N'hésitez donc pas à vous laisser prendre au jeu !

Out There Volume 3, Brian Augustyn (scénariste) et Humberto Ramos (dessinateur), éd. Glénat, p.160, 16€50.

Tag(s) : #BD & Comics, #Critique BD

Partager cet article

Repost 0