Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ida, un magnifique film en noir et blanc

Paweł Pawlikowski est connu pour ses drames souvent forts. Avec Ida, il ne déroge pas à la règle en racontant l'histoire d'une jeune femme orpheline et élevée au couvent, Anna, qui, avant de prononcer ses vœux, part rencontrer sa tante afin d'en apprendre plus sur ses origines et sur sa famille.

Pawlikowski nous plonge ici dans une intéressante quête d'identité, celle d'Ida qui n'a jamais connu sa famille et qui aimerait en apprendre plus sur qui elle est, d'où elle vient, etc. Dès le début du film, Ida nous est montrée comme une personne qui se cherche, et avec la manière dont elle est filmée, ça nous donne l'impression d'avoir face à nous une créature démoniaque qui tente de s'échapper, de se libérer. Mais c'est aussi une quête d'identité et de vérité pour la tante d'Ida qui est elle-même perdue dans sa vie. A côté de ça, Pawlikowski met en opposition de nombreuses choses : Ida, catholique, juive, et sa tante, qui a une vie de débauche, alcoolique, pas croyante du tout. Ensuite, l'ambiance du film, très calme, très posée, mise en opposition avec les nombreuses révélations dérangeantes et difficiles à encaisser. De surcroît, le fait qu'Ida soit tourné en noir et blanc, avec une magnifique photographie, rend l'ensemble encore plus triste et maussade qu'il ne l'est.

Porté par actrices sublimes, Agata Trzebuchowska et Agata Kulesza, Ida possède un esthétisme splendide, une réalisation parfaite, ne cessant de nous produire tout un panel d'émotions au travers de cette histoire et des destins poignants de deux femmes en recherche d'identité. Un film à voir absolument, tant pour son scénario que pour sa beauté visuelle.

Ida, réal. Pawel Pawlikowski, éd. Memento films, 79 min., sortie vidéo : 12 juin 2014.

Tag(s) : #Critique Cinéma, #Cinéma

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :