Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bunny Lake a disparu, excellent film de Preminger

Bunny Lake a disparu est un classique du cinéma britannique. Thriller psychologique écrit par John et Penelope Mortimer d'après un roman d'Evelyn Piper et réalisé par Otto Preminger (Laura, Un si doux visage), celui-ci raconte la triste aventure d'Ann Lake, jeune mère qui vient tout juste d'emménager sur Londres avec sa fille, Bunny. Alors qu'elle va chercher sa fille à l'école, cette dernière est introuvable. Débute une enquête pour découvrir ce qui est arrivé à la petite fille, enquête menée par le lieutenant Newhouse qui se met à douter sérieusement de l'existence de Bunny.

Film en noir et blanc de 1965, Bunny Lake a disparu possède tous les codes du cinéma fantastique. Dans le traitement de l'histoire tout d'abord, avec la petite fille qui disparait, petite fille que personne n'a jamais vue à Londres, mais aussi dans son ambiance, sombre, mystérieuse, inquiétante. Il faut savoir que Preminger est un maitre du cinéma noir Hollywoodien, et avec Bunny Lake a disparu, il construit une intrigue autour d'une angoisse et d'un suspense lourd, très psychologique. On se retrouve à la frontière entre le réel, suggéré par la disparition de la gamine, et l'irréel du fait que l'on ne voit jamais l'enfant, que l'on doute de son existence, mais aussi à cause du passé d'Ann. On ne sait donc jamais vraiment si l'on est dans la réalité ou dans l'imaginaire. De surcroît, les personnages, pour la plupart malsains, contribuent à rendre l'atmosphère qui englobe l'affaire bizarre, perturbante. Mais le tout est servi par une mise en scène parfaite, où le drame laisse place à l'angoisse, où la fluidité est dominante, dans la réalisation comme dans le déroulement, mais aussi dynamique.

Le film de Preminger ne souffre d'aucune longueur si ce n'est les dialogues qui tournent vite en bavardages, mais il ne faut pas oublier qu'ici tout est logique, et que malgré une certaine irréalité, tout est réel, l'histoire, la disparition, etc. Mais c'est justement ce côté irréel qui nous trompe sur la véritable histoire de Bunny Lake. Surtout que le script multiple les fausses pistes, nous emmène là où il ne faut pas, tout est fait pour nous tromper jusqu'au retournement de situation qui, bien que jeter à la figure du spectateur, se montre surprenant. Chose amusante étant donné que le scénario, très axé sur la psychologie, sur l'étude du comportement dans les cas de folies, de perte, d'abandon, etc, est intriguant et passionnant mais avant tout logique. Il ne devrait donc pas nous perdre, pourtant, il y parvient.

On a face à nous un film qu'il faut regarder, mais qu'il faut aussi observer pour ne pas louper les détails cachés que sème Preminger par ci et par là. Preminger est un réalisateur brillant, tout comme ce chef-d'œuvre qu'est Bunny Lake a disparu. Servi par une photographie sublime et par un casting excellent, malgré la théâtralité des personnages et du déroulement du film. Un thriller donc très psychologique qui révèle toute l'habilité de Preminger pour mettre en place une intrigue solide, une complexité certaine, une tension forte, et une bonne part d'émotion.

Bunny Lake a disparu, réal. Otto Preminger, éd. Wildside, 103 min, sortie vidéo : 04 juin 2014.

Bunny Lake a disparu, excellent film de Preminger

Fiche technique :

LANGUE : ANGLAIS, FRANÇAIS
SOUS-TITRES : FRANÇAIS
IMAGE : 2.35 - 16/9E COMPATIBLE 4/3
COULEUR : NOIR & BLANC
AUDIO : DOLBY DIGITAL 2.0 , DOLBY DIGITAL MONO

Synopsis :

Ann Lake, une Américaine, vient d’arriver à Londres en compagnie de son frère.

Le matin de l’emménagement, la jeune mère laisse sa petite fille, Bunny Lake, dans une école privée. 
Mais lorsque, quelques heures plus tard, elle revient la chercher, celle-ci a disparu. 
Ann prévient alors Scotland Yard. Mais Bunny Lake a-t-elle seulement existé ?

Bonus :

"Bunny Lake is missing" par Olivier Père (21 min)

Un petit reportage bien sympathique à écouter concernant Bunny Lake a disparu et Otto Preminger.

Tag(s) : #Critique Cinéma, #Cinéma

Partager cet article

Repost 0