Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Tel père, tel fils, un récit émouvant, inoubliable du cinéma contemporain

Je n'ai pas vraiment pour habitude de dire ce genre de chose, mais ici, je ne vais pas hésiter à le faire et à dire que Tel père, tel fils est un CHEF D'ŒUVRE ! Tel père, tel fils est un film japonais réalisé par Hirokazu Kore-eda et qui traite d'un sujet loin d'être simple. L'échange de nouveau-né par inadvertance. La hantise de tous les parents, et des mères en particulier. Et si un jour, après 6 années passées à élever un enfant, vous apprenez que celui-ci n'est en réalité pas la votre ? C'est votre vie qui s'écroule, vous avez aimé et élevé l'enfant d'un autre, un enfant qui ne vous ressemble pas et qui ne vous ressemblera jamais. Mais maintenant, que faire ? L'échanger au profit du lien du sang ? Le garder sachant qu'il n'est pas le votre ? C'est un choix difficile, et au final, qu'est-ce qui est le plus important ? Le lien du sang, la génétique, ou le temps que vous avez passé à aimer cet enfant, à le nourrir, à le chérir, à le protéger ?

Ce sont ici les questions que pose Hirokazu Kore-eda dans son long-métrage triste et émouvant qui nous pousse à réfléchir sur notre propre rôle dans la vie d'un enfant, qu'il soit le notre ou non. On se retrouve plongé dans un dilemme moral pire que toute violence physique, avec une intensité tenue intacte pendant presque deux heures grâce à une mise en scène et une réalisation exceptionnelle. Ici, exit les clichés et les prises de têtes, on suit le quotidien d'une famille bouleversée et torturée par des questions existentielles lourdes mais qui, malgré tout, cherche à vivre normalement, à rire et à pleurer, et tout ça est contagieux et se transmet aux spectateurs à une vitesse fulgurante. De surcroît, rien n'est omis, Kore-eda ne coupe rien au montage - excellent au passage-, que ce soit la tristesse ou la joie, l'énervement ou les moments de détente, tout y est, et s'en dégage un réalisme fort.

Tout est traité intelligemment du début à la fin, des questions les plus simples comme le rôle du père dans l'éducation d'un enfant, à celui d'une femme dans le rôle de mère. En plus de ça, tout est si subtil que le film mérite d'être vu et revu pour bien prendre en compte chaque petit détail et comprendre au mieux chaque comportement de l'homme et de la femme dans la société, dans un couple, dans l'éducation d'un enfant. Et même si la femme est placée au second rôle, elle reste particulièrement importante et ne s'efface pas devant les hommes.

Tel père, tel fils, réal. Hirokazu Kore-eda, éd. Wildside, 116 min, sortie : 30 avril 2014.

Tel père, tel fils, un récit émouvant, inoubliable du cinéma contemporain

Fiche Technique :

LANGUE : FRANÇAIS, JAPONAIS
SOUS-TITRES : FRANÇAIS
IMAGE : 1.85 - 16/9E COMPATIBLE 4/3
AUDIO : DOLBY DIGITAL 5.1 , DTS 5.1 , DOLBY DIGITAL 2.0

Synopsis :
yota, un architecte obsédé par la réussite professionnelle, forme avec sa jeune épouse et leur fils de 6 ans une famille idéale. Tous ses repères volent en éclats quand la maternité de l'hôpital où est né leur enfant leur apprend que deux nourrissons ont été échangés à la naissance : le garçon qu’il a élevé n’est pas le sien et leur fils biologique a grandi dans un milieu plus modeste…

Bonus :

Making-of (19 min)

Tag(s) : #Critique Cinéma, #Cinéma

Partager cet article

Repost 0