Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

En ce mercredi 21 mai 2014, le 19ème numéro de la revue littéraire Short Stories Etc, des Éditions numérique La Matière Noire, vient de paraître.

Au sommaire de ce numéro :

Short Stories Etc #19 vient de paraître !

Un bout de trottoir
Mike Kasprzak

« Momo venait de se réveiller. Il avait passé une bonne nuit. Toujours habillé, il a croqué dans un bout de pain sec pour dire pas partir bosser le ventre vide. Il a laissé derrière lui son pont, sa couverture et son matelas en carton. Il avait plus rien en poche. Il lui fallait absolument quelques pièces là. Le soleil venait de se lever aussi. L’air était déjà très chaud et Momo puait la transpiration. Il a traversé la ville jusqu’à son lieu de travail. Un bout de trottoir au coin de la rue qui donne sur la boulangerie et de celle qui donne sur le bureau de tabac. Un bon endroit pour faire la manche. On reconnaît facilement sa place. Elle est marquée par des taches de vin et de crasse bien ancrées. »

Prends-moi par la main
Swan Le Loup

« Si je me suis retrouvé dans ce train-train c’est que j’avais un mobile : fuir le brouhaha citadin, sa pollution et ses tentations. Le temps passait, la société changeait et les gens stagnaient. Je devais m’isoler un temps. Et pour me motiver à décamper il me fallait un hasard qui me prenne la main et me tiraille comme l’os du chien de la papatte de son maître. »


Plaisirs nocturnes
Walter Van Der Mäntzche

Yuri sort du boulot un peu plus tard que l’heure habituelle. Pour une raison x ou y, il fallut que cette réunion se prolonge. Les orientations stratégiques entérinées par son groupe de travail se sont déjà évanouies de son esprit entre la sortie de l’ascenseur et l’entrée du parking. En tout état de cause, ces données ne lui seraient d’aucune utilité pour ce qu’il doit entreprendre à présent. Il allume le contact de sa berline flambant neuve. Autoradio en mode random. Il ne reconnaît ni l’artiste ni la chanson. C’est anecdotique. Probablement une sélection personnelle de l’ordinateur de bord. En pilote automatique sur la voie rapide, la voiture semble suivre la longue enveloppe de brouillard s’allongeant sur des kilomètres, portée par les illuminations des zones résidentielles. Yuri ne prête aucune attention à la circulation et se dit que son enveloppe corporelle doit probablement être le seul organisme vivant dans cet écrin de torpeur, il se surprend même à fredonner par-dessus la voix éraillée du chanteur. »

Tag(s) : #News Littérature, #Littérature

Partager cet article

Repost 0