Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le piège de Lovecraft, quand l'oeuvre de Lovecraft rencontre la réalité

Ça fait un petit temps maintenant que je n'avais pas parlé de littérature sur le blog (faute de temps, je lis un peu moins). Mais c'est avec grand plaisir que je reviens aujourd'hui pour vous présenter un livre qui m'a particulièrement plu. Il s'agit du Piège de Lovecraft, le dernier roman d'Arnaud Delalande, auteur du Piège de Dante (2006), des Fables de sang (2009) et de Notre espion en Amérique (2013) chez Grasset, ainsi que de quelques BDs notamment la saga Codex Sinaïticus chez Glénat, Le Dernier Cathare chez 12 bis ou encore Alénor chez Delcourt.

Le piège de Lovecraft raconte l'histoire de David, un étudiant à l'Université de Laval au Québec qui, suite à sa rencontre avec le Cercle de Cthulhu et quelques événements en lien avec ça, a décidé de consacrer sa thèse à la littérature fantastique et plus particulièrement, aux manuscrits et livres maudits. Cependant, David se voit rapidement piégé par ces livres maudits, en particulier le Necronomicon de Lovecraft. Peu à peu, il bascule dans la folie et malheureusement pour lui, la descente va être longue…

Du début à la fin, de la première page à la 368ème, le roman est un véritable plaisir à lire. Arnaud Delalande est très talentueux, il possède une plume très agréable à lire, mais aussi très agile pour raconter des histoires claires et sans fioritures. La narration du Piège de Lovecraft est sans failles, sa construction est parfaite, l'intrigue est bien ficelée et rondement menée, et enfin, le rythme y est magnifiquement bien géré. Pas le temps de s'ennuyer, les pages se tournent d'elles-mêmes, les mots, les phrases, les paragraphes et les chapitres s’enchaînent dans une très belle harmonie. En plus de ça, le suspense et les rebondissements sont présents tout au long du récit, pas à un seul instant on ne s'attend à ce qu'il va arriver à David et aux autres personnages, on avance de révélation en révélation toutes plus surprenantes les unes que les autres. C'est tout simplement génial de voir à quel point la simplicité peut être efficace. Arnaud Delalande a beau utiliser quelques facilités pour dérouler son récit, cela n'empêche pas que l'on est pris aux tripes et qu'on se laisse embarquer dans tout et n'importe quoi : c'est gros, c'est inimaginable, mais ça fonctionne mag(nif)iquement bien !

L'ouvrage est vraiment plaisant à lire. Arnaud Delalande surfe un peu sur la vague que l'on pourrait appeler "geek" (mais c'est une appellation fausse) sans toutefois jouer dans l'excès. Disons qu'il fait de nombreuses références à la culture populaire, et pour s'en rendre compte, il suffit d'aller voir la bibliographie proposée à la fin du livre qui est très documentée et qui balaye tous les pans de la culture fantastique, de la littérature aux jeux de rôle. Mais bien sûr, c'est avant tout un bel hommage au grand Lovecraft. A mon sens, Le piège de Lovecraft, est à la fois une œuvre fictionnelle et à la fois un essai sur Lovecraft et le Necronomicon. En effet, par moment, on sort de l'aspect fictionnel pour rentrer dans celui de l'essai, Arnaud passant parfois quelques lignes ou pages à détailler des points d'un récit, à en expliquer d'autres concernant Lovecraft ou le fantastique. Je dirai donc qu'il s'agit là d'un essai fictionnel passionnant.

Au final, Arnaud Delalande nous livre avec Le piège de Lovecraft un excellent thriller fantastique et ésotérique passionnant et efficace de bout en bout, magnifiquement bien écrit, et à l'histoire mystérieuse et moderne. Sans conteste l'une des meilleures parutions du mois d'avril, je ne peux que vous conseiller d'aller le lire.

Le piège de Lovecraft, Arnaud Delalande, éd. Grasset, p.368, 19€.

Tag(s) : #Critique Littéraire, #Littérature

Partager cet article

Repost 0