Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Better living through chemistry, la comédie qui fait du bien

Après vous avoir parlé d'About Time, je reviens avec une nouvelle comédie dramatico-romantique, Blonde sur ordonnance, nom français ridicule et sans sens de Better living through chemistry, titre qui en dit bien plus long sur le reste du film que ce débile "Blonde sur ordonnance".

Eh oui puisque Better living through chemistry raconte l'histoire de Douglas Varney (Sam Rockwell), un petit pharmacien écrasé par sa femme Kara (Michelle Monaghan), une "grande sportive", dont il exécute les ordres et se soumet à son autorité depuis trop longtemps. Coincé dans un mariage sans amour, Douglas Varney finit par rencontrer une très belle jeune femme, Elizabeth Roberts (Olivia Wilde), elle-même bloqué dans un mariage qui ne lui convient pas. Très vite, les deux adultes tombent amoureux l'un de l'autre, et Elizabeth initie alors Douglas aux plaisirs des drogues de prescription.

Blonde sur ordonnance est donc une petite comédie dramatique légère, un peu potache, mais fort sympathique. Le film n'a rien de particulièrement original ou exceptionnel, mais il nous fait passer un bon moment grâce à quelques scènes très amusantes et un scénario bien ficelé. Cependant, l'intérêt du scénario de Geoff Moore et David Posamentier ne réside pas dans le côté comique du film mais plus dans son côté critique de la société. Du début à la fin, l'absurdité de la vie de Douglas soulève l'emmerde de la vie quotidienne du commun des mortels, son aspect répétitif, chiant, etc. C'est une caricature de la vie qui se montre très amusante. On est dans une comédie décalée très étonnante qui n'emprunte en aucun cas les chemins ordinaires pour ce style de comédie-ci. C'est ça qui est plaisant. D'autant plus que la caricature et le film sont portés par un excellent casting, Sam Rockwell dans un premier temps, brillant comme à son habitude, Olivia Wilde qui est sublime, Michelle Monaghan qui est magiquement énervante. Et la petite voix off de la très belle Jane Fonda.

Finalement, on suit l'aventure d'un homme qui essaye de vivre sa vie à fond en se libérant du joug de sa dictatrice de femme, et d'une jeune femme qui tente de retrouver la vie qu'elle a perdue. Better living through chemistry est une comédie douce-amère simple mais drôle, qui peint le quotidien chiant de familles-modèles malheureuse.

Better living through chemistry, réal. Geoff Moore et David Posamentier, éd. Universal Pictures, 86 min, sortie : 6 mai 2014.

Better living through chemistry, la comédie qui fait du bien

Synopsis :

Le pharmacien d'un petit village, coincé dans un mariage sans amour, s'engage dans une relation avec une femme qui l'initie aux plaisirs des drogues de prescription.

Bonus :

Une fois encore, et je ne cesse de le redire, aucun bonus. Jamais de bonus. Je trouve ça fort désagréable car les bonus sont un prolongement du film et visiblement, ils semblent ne pas le savoir chez Universal Pictures.

Tag(s) : #Critique Cinéma, #Cinéma

Partager cet article

Repost 0