Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Désolation de Smaug, deuxième volet de la saga du Hobbit

Titre : Le Hobbit : la Désolation de Smaug
Réalisateur : Peter Jackson
Scénariste : Peter Jackson, Philippa Boyens, Frances Walsh et Guillermo del Toro
Producteurs : Philippa Boyens, Carolynne Cunningham, Ken Kamins, Callum Greene, Peter Jackson, Zane Weiner, Frances Walsh
Acteurs : Ian Mckellen, Martin Freeman, Richard Armitage, Benedict Cumberbatch, Evangeline Lilly, Lee Pace, Luke Evans, Ken Stott, James Nesbitt Et Orlando Bloom
Éditeur vidéo : Warner Bros
Date de sortie : 16 avril 2014
Format disponible : DVD, Blu-ray, Blu-ray 3D
Description :Le hobbit Bilbon Sacquet, le magicien Gandalf et les treize nains dirigés par Thorin Écu-de-Chêne poursuivent leur quête pour récupérer le Royaume d’Erebor.
Au cours de leur périple, ils affrontent Beorn le changeur de peau, les Araignées géantes de la Forêt Noire, les Elfes Sylvestres menés par Legolas, Tauriel et le roi Thranduil; puis croisent la route d‘un Homme mystérieux : Barde, qui les aide à s’infi ltrer dans Lacville. Finalement arrivés au Mont Solitaire, ils doivent faire face à la créature la plus terrifiante de tous les temps : le Dragon S
maug.

La Désolation de Smaug, deuxième volet de la saga du Hobbit

Caractéristiques DVD :

Format vidéo : Couleur, Plein écran, Cinémascope, PAL 2.40:1
Format Son : Allemand (Dolby Digital 5.1), Anglais (Dolby Digital 5.1), Français (Dolby Digital 5.1), Néerlandais
Sous-titres : Français, Néerlandais Pour malentendants : Anglais, Allemand
Durée : 161 minutes
Nombre de disques : 1
Prix : 19€99

La Désolation de Smaug, deuxième volet de la saga du Hobbit

Caractéristiques Blu-ray :

Format vidéo : 1080p Haute Définition 16x9 2.4:1
Format Son : Anglais 7.1, Français 7.1 Dolby-Digital : Anglais 5.1 (Audio description), Italien 5.1, Chinois 5.1
Sous-titres : Français, Chinois, Néerlandais Pour malentendants : Anglais, Italien
Durée : 161 minutes
Nombre de disques : 2
Prix : 24€99

La Désolation de Smaug, deuxième volet de la saga du Hobbit

Caractéristiques Blu-ray 3D :

Format vidéo : 1080p Haute Définition 16x9 2.4 :1 Présenté en 3D & 2D
Format Son : DTS-HD Master Anglais 7.1, Français 7.1
Sous-titres : Français, Néerlandais Pour malentendants : Anglais
Durée : 161 minutes
Nombre de disques : 4
Prix : 35€

Préambule : Avant de m'attaquer à la critique de la Désolation de Smaug, il me semble important de signaler une chose. Contrairement à mon avis sur un Voyage Inattendu, je ne ferai ici aucune (sauf si nécessaire) comparaison avec le roman de Tolkien. Il se trouve que j'avais un peu cassé le premier opus de la trilogie du Hobbit, film que j'avais pourtant adoré (mauvaise foi de lecteur…). En bref, malgré les lourds changements que Jackson et les scénaristes se sont permis, le Hobbit reste une excellente trilogie.

La Désolation de Smaug, deuxième volet de la saga du Hobbit

Avec la Désolation de Smaug, nous retrouvons bien évidemment nos chers amis, Bilbo, les treize nains et Gandalf, là où nous les avions laissés à la fin d'un Voyage Inattendu, et toujours poursuivis par les orcs et Azog. Malgré toutes les péripéties vécues jusqu'à maintenant, ils ne sont pas prêts d'abandonner leur quête et repartent donc en direction du Mont Solitaire, là où se trouvent le grand Smaug, et le trésor des nains… En route pour Erebor, les amis !

Avec cette trilogie du Hobbit, Peter Jackson opère un véritable retour aux sources du film de fantasy à l'ancienne. Commencé avec le premier opus, il se poursuit avec cette suite, mêlant ainsi l'aventure, la fantasy, le rythme effréné, l'action, les époustouflants combats, les gros méchants, l'humour, sans oublier l'esprit quelque peu enfantin. On retrouve d'ailleurs l'aspect très épique de ces anciennes productions, qui ressort ici très bien. Mais même si l'aventure prime sur l'action, nous avons tout de même droit à des passages et des scènes riches en affrontements, qui, bien que parfois un peu décevants, sont globalement très intense. Mais dans l'ensemble, que ce soit contre des orcs, des wargs, des hommes, des elfes ou des araignées, on est littéralement captivé par l'action même si les combats n'ont pas l'ampleur de ceux du Seigneur des Anneaux. Suspense et rebondissements qui s'entremêlent pour des péripéties passionnantes qui se suivent !

Mais qu'est-ce tout cela serait sans le majestueux Peter Jackson ? Sa réalisation est splendide, la mise en scène est parfaite, les effets et trucages sont ahurissants et ultras persuasifs, les chorégraphies des affrontements sont écrites avec talent et superbement réalisées. C'est juste super. En plus de ça, la direction est très dynamique, du coup, ça ne laisse pas place à l'ennui. L'ensemble couplé à une BO du tonnerre, un vrai plaisir.

La Désolation de Smaug, deuxième volet de la saga du Hobbit

Comme pour chaque nouveau film tiré de l'univers de Tolkien, nous vivons une véritable redécouverte de la Terre du Milieu et de son fantastique bestiaire. Les designs des différents lieux sont magnifiques, voire même splendides. Les Monts Brumeux, les cavernes des elfes, Lacville, la Forêt Noire, etc. Ce sont de pures merveilles très recherchées dans leur aspect visuel. Ils sont tous immenses, terrifiants et infinis, mais restent cependant moins sombres que dans le Seigneur des Anneaux ou le 1er opus du Hobbit, ils sont plus lumineux, plus clairs, plus joyeux. Côté bestiaire, ça en jette aussi ! On retrouve donc Azog et ses orcs, le géant et terrifiant Smaug (mais un peu trop enfantin à mon goût), les elfes, notamment Legolas et la petite nouvelle, Tauriel.

La saga du Seigneur des Anneaux comporte un grand nombre de personnages. Le Hobbit version Jackson, reprenant à la fois les personnages du roman de Tolkien, plus certains du Seigneur des Anneaux, est donc obligé de jongler entre les uns et les autres. Malgré tout, les scénaristes, à savoir, Peter Jackson, Philippa Boyens, Frances Walsh et Guillermo del Toro se donnent tout de même la peine de proposer des arcs narratifs intéressants pour une partie de leur personnage.

Parmi eux, je tiens à commencer par le personnage de Tauriel, alors incarnée par Evangeline Lilly. J'avais de lourdes réserves quand on a commencé à parler d'elle. Je n'aimais pas du tout le look, et j'avais un peu peur du jeu que l'actrice adopterait. Finalement, et contre toute attente, je me suis laissé charmer par la belle Tauriel, cette elfe d'une grande classe, qui manie l'arc comme personne. Même si elle n'a pas vraiment d'intérêt dans le film, elle reste un personnage sympathique et intéressant. Vient ensuite Barde, qui m'avait beaucoup marqué dans le roman mais qui malheureusement restait un personnage totalement secondaire. Ici, il prend complètement vie, il est un membre à part entière du film, et l'arc narratif qui lui est développé, bien qu'encore trop court, permet d'en apprendre un peu plus sur lui, sa vie, etc. Malheureusement, d'autres personnages comme Gandalf ou Beorn sont totalement sous-exploités, inutiles, et c'est vraiment dommage. Et Legolas…Le pire personnage du film. Il est, de base, très énervant. Mais alors là…C'est une cata totale, il est haineux, jaloux, sombre. Je n'ai pas du tout apprécié la manière dont il est traité, ni même son état d'esprit.

Mais ce choix concernant Legolas fait partie d'une petite liste d'autres choix totalement discutables. Le plus incompréhensible de tous étant la romance qui est développée entre Kili et Tauriel, ainsi que le triangle amoureux qui se crée avec Legolas qui aime Tauriel, Tauriel qui aime Kili et Kili qui aime Tauriel. C'est tout bonnement ridicule, sans intérêt, et en plus de ça, ça entraine des conséquences assez énervantes. Il y a aussi la rengaine entre elfes et nains beaucoup trop appuyée et mise en avant qui est finalement inintéressante. Une certaine jalousie qui ne devrait pas exister. Et enfin, comme pour un Voyage Inattendu, il y a un gros souci de transition entre certaines scènes. Beaucoup de choses venant du livre ont été supprimées, des passages parfois importants, et à côté, des passages sans intérêt ou sortis de leur contexte nous sont envoyé en pleine face et ça perturbe un peu le spectateur qui ne connait pas le Hobbit à la base.

Des défauts, il y en a, mais comparé à toutes les qualités du film, ça ne pèse rien. Finalement, cette Désolation de Smaug est un excellent film. Du début à la fin, on est captivé, c'est spectaculaire, rythmé, dynamique, magnifique et enfin, MAGIQUE ! Il s'agit d'une longue et passionnante fresque, bluffant de bout en bout. Un film marquant et efficace.

La Désolation de Smaug, deuxième volet de la saga du Hobbit

Côté Blu-ray, c'est de la très bonne qualité, son comme image. Niveau bonus, c'est parfait, un making-of passionnant, visite des lieux de tournages, découvertes de Nouvelle-Zélande, etc.

- Édition DVD :

  • Nouvelle-Zélande : Pays De La Terre Du MilieuTM, Partie 2

- Éditions Blu-rayTM et Blu-ray 3DTM :

  • Peter Jackson vous invite sur le tournage : Découvrez les défis rencontrés et voyagez aux côtés du réalisateur à travers la Forêt Noire, Lacville et Dale pour découvrir la réalisation des scènes clés du fi lm.
  • Vidéos de production : Entrez dans les coulisses pendant le montage du film.

  • Nouvelle-Zélande : Pays De La Terre Du MilieuTM, Partie 2

Tag(s) : #Critique Cinéma, #Cinéma

Partager cet article

Repost 0