Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

The World's End, finiront-ils le Barathon ?

Titre : The World's End
Réalisateur : Edgar Wright
Scénariste : Simon Pegg et Edgar Wright
Producteurs : Tim Bevan, Eric Fellner et Nira Park
Acteurs : Simon Pegg, Nick Frost, Martin Freeman, Paddy Considine, Eddie Marsan et Rosamund Pike
Éditeur DVD : Universal Pictures
Date de sortie : 21 janvier 2014
Format disponible : DVD, Blu-ray
Description : Gary King (Simon Pegg) et Andy Knightley (Nick Frost) étaient supposés vivre la soirée ultime : une nuit, 5 potes, 12 pubs. L’objectif est clair : finir le Barathon car seuls les plus forts peuvent réussir à atteindre le dernier pub “ La fin du monde”. Pinte de bière à la main, ils pensent avoir le monde à leurs pieds… Sauf que ce soir, ils vont devoir le sauver ! Le réalisateur de “Shaun of the Dead” & “Hot Fuzz” et le producteur de “Ted” signent ici un film sauvagement déjanté et plein d’action, une comédie explosive à la santé de l’apocalypse.

The World's End, finiront-ils le Barathon ?

Caractéristiques DVD :

Format vidéo : PAL 2.35 (16/9 anamorphique)
Format Son : Anglais:DD5.1, Espagnol:DD5.1, Français:DD5.1, Italien:DD5.1
Sous-titres : Français, Espagnol, Italien, Anglais
Durée : 105 minutes
Nombre de disques : 1
Prix : 16€99

The World's End, finiront-ils le Barathon ?

Caractéristiques Blu-ray :

Format vidéo : PAL 2.35 (16/9)
Format Son : Espagnol:DTS5.1, Anglais:DTSHDMA5.1, Italien:DTS5.1, Français:DTS5.1, Allemand:DTS5.1
Sous-titres : Français, Italien, Portugais, Allemand, Espagnol, Anglais
Durée : 109 minutes
Nombre de disques : 1
Prix : 19€99

J'ai découvert le trio Pegg/Frost/Wright au presque tout début, avec l'excellent Shaun of the Dead, sorti en 2004 au cinéma. Peu après, j'ai enchainé sur la superbe série TV Spaced, datant de 1999. J'avais déjà accroché avec Simon Pegg, Nick Frost et Edgar Writh (surtout Simon Pegg), j'ai donc suivi de près la carrière de chacun, en tant que scénariste, réalisateur ou encore acteur. Bref, est ensuite arrivé Hot Fuzz en 2007, là encore, j'étais fan, malgré qu'il soit moins bon que le précédent.

The World's End a été annoncé dès 2008 pour clore la Blood and Ice Cream Trilogy (aussi nommée Cornetto Trilogy ou The Three Flavours Cornetto trilogy). 5 années à attendre, mais heureux d'avoir attendu car The World's End comblera totalement les fans et les autres !

The World's End, finiront-ils le Barathon ?

Revenons un peu sur l'histoire de ce Dernier Pub Avant la Fin du Monde. L'histoire démarre en 1990, dans une petite ville anglaise, Newton Haven. 5 adolescents fêtent la fin des cours en décidant de faire la tournée des pubs de la ville. 12 pubs, 60 pintes, un circuit qui prend fin au grand The World's End. Malheureusement, ces 5 jeunes n'ont pu parvenir à leur objectif, et après cette nuit, tous se sont séparés. Une vingtaine d'années plus tard, tous travaillent, tous sont mariés, ont une famille, etc. Ils ont tous vécu. Sauf un, Gary King, l'ancien chef de la bande, resté sur ses souvenirs d'adolescence, et qui a du mal à en sortir. Hanté par son échec, il veut remettre ça. Il tente alors de réunir ses quatre amis, Andy, Steven, Oliver et Peter. Plus ou moins à contre cœur, chacun accepte de se lancer dans l'aventure. Cependant, après quelques pintes, les événements prennent une tournure totalement différente, et les cinq "amis" se retrouvent avec le sort de l'humanité sur les épaules…

The World's End, finiront-ils le Barathon ?

Comme pour Shaun of the Dead et Hot Fuzz, Simon Pegg co-signe le scénario de The World's End avec Edgar Wright, qui en est aussi le réalisateur. Véritable hommage, mais aussi parodie, aux films de genre, Pegg et Wright s'amusent avec les codes des films en les revisitant, parfois même en les réinventant. Ici, en plus de revisiter le cinéma de science-fiction, les deux hommes nous offrent leur vision moderne de la légende Arthurienne, des films de chevalerie et de cape et d'épée, et ce, avec de nombreuses références plus ou moins cachées. Une combinaison de genres particulier, mais un mariage parfait, le trio parvient à nous captiver pendant une heure trente, avec un savant mélange d'humour british souvent drôle, parfois absurde, mais jamais lourd, ainsi que de l'amour et de l'amitié, le tout saupoudré de SF à l'ancienne.

Démarrant comme une comédie, avec les retrouvailles des cinq amis, on se voit très vite plongé dans un film de SF avec la découverte d'une invasion extraterrestre. Les scènes d'action, de combats et autres courses-poursuites s'enchainent alors dans un rythme effréné pour le plus grand bonheur du spectateur. L'aspect fantastique du film est d'ailleurs très bien maitrisé, porté par de nombreuses références que l'on retrouve aussi dans les dialogues des personnages.

The World's End, finiront-ils le Barathon ?

Même si le côté technique du film n'a rien de spectaculaire, Wright a fait en sorte de nous surprendre à chaque scène, notamment avec les scènes d'action et de combats qui sont très réussis, et la mise en scène, fluide et efficace, permet de dévoiler tout le talent d'Edgar Wright. C'est une part de son talent qu'il nous avait déjà montré dans l'excellent (mais tristement échec commercial) Scott Pilgrim, même si, ici, il maitrise beaucoup mieux le tout. Mais c'est surtout le fait de retrouver une bande de potes, ainsi que le côté comique du film qui plairont. Cela dit, l'aventure est rythmée par un Simon Pegg (Gary King) au taquet dès le début, et qui ne tardera pas à réveiller le reste de l'équipe. Nick Frost, Martin Freeman, Paddy Considine et Eddie Marsan sont des acteurs de talent, et leurs rôles sont parfaitement maitrisés.

The World's End, finiront-ils le Barathon ?

Un scénario original, une réalisation au poil, des acteurs en forme, The World's End a tout pour plaire au public. Le film est un excellent divertissement, et en tant que film de SF, c'est très plaisant. En tant que grand fan, je ne peux que vous le conseiller !

Je suis tout de même un peu déçu de voir que l'édition DVD ne dispose pas de bonus contrairement à l'édition Bluray qui propose des scènes coupées, un making of et des commentaires audio d'Edgar Wright et de Simon Pegg. Toutefois, les images et le son sont d'excellente qualité !

Tag(s) : #Critique Cinéma, #Cinéma

Partager cet article

Repost 0