Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les Chevaliers de Baphomet : La Malédiction du Serpent épisode 1, le test

Titre : Les Chevaliers de Baphomet : La Malédiction du Serpent épisode 1
Éditeur : Revolution Software
Développeur : Revolution Software
Genre : Jeux d'aventure point'n click
Plateforme : PC (disponible sur Steam)
Date de sortie : 04 décembre 2013
Description : 5ème opus de la série des Broken Sword, celui-ci signe le retour à la 2D tant appréciée par les joueurs

Nous l'avons tant attendu, le voilà nôtre, Les Chevaliers de Baphomet : La Malédiction du Serpent, cinquième opus de la série des Broken Sword, monument du point'n click des années 90.

Après deux magnifiques opus 2D, et deux opus 3D un tantinet moyens, on sentait que la série s'essoufflait petit à petit, et qu'elle avait de grosses difficultés à prendre le virage de la full-3D pourtant décisif pour l'avenir des jeux vidéo. Mais c'était sans compter sur Charles Cecil et son studio Revolution Software. Eh oui, Tim Schafer n'est pas le seul à opérer un retour aux sources du point'n click, Charles Cecil aussi s'y est attaqué ! Avec une campagne Kickstarter destinée à obtenir quelque 400.000$, c'est presque le double qui a été ramassé, permettant ainsi à l'équipe de s'atteler à la tâche.

Encore une fois, le jeu est proposé en deux épisodes, je vais donc vous présenter le premier.

George et Nico, prêt pour repartir à l'aventure ?

Les Chevaliers de Baphomet : La Malédiction du Serpent épisode 1, le test

C'est avec une joie non dissimulée que nous retrouvons nos deux comparses, notre Américain préféré George Stobbart, et la belle parisienne Nicole Collard, pour une toute nouvelle aventure. Comme toujours avec les Broken Sword, nous commençons par une mise en situation, la pose du contexte du scénario, puis on enchaine avec un élément qui met le feu aux poudres, pour au final se laisser emporter dans une sorte de complot mêlant Histoire, mafia, et un tas d'autres trucs, donnant ainsi l'occasion aux développeurs de nous faire voyager un peu (beaucoup) à travers le monde.

Dans cet opus, nous retrouvons donc George et Nico lors du vernissage d'une exposition à Paris. Les deux amis ressassent le passé, leurs voyages et leurs aventures, etc, le tout avec nostalgie. Malheureusement pour eux, cette effusion de nostalgie se voit interrompue par l'irruption d'un homme portant un casque de moto sur la tête et qui vient pour dérober un tableau nommé La Malediccion. Avant de partir, le criminel tue Henri, le propriétaire de l'exposition. Mais George, présent pour représenter son entreprise qui assure l'expo, se rend compte que quelque chose ne colle pas... Ce crime est un complot, tout était prévu depuis le début et il est de son devoir de résoudre le mystère.

Un point'n click à l'ancienne réussi

Les Chevaliers de Baphomet : La Malédiction du Serpent épisode 1, le test

La bonne vieille souris, si chère aux joueurs de point'n click fait son grand retour avec un gameplay exclusivement à la souris. Avec Broken Sword 5, rien ne perturbera les adeptes du genre "à l'ancienne", ni les petits nouveaux du fait de la simplicité de la prise de contrôle, qui est, il faut le dire, très intuitive. On a exactement le même système que les deux premiers opus sortis sur PS1 et PC, c'est très agréable à jouer.

Toutefois, là où le "retour aux sources" ne fonctionne pas vraiment, c'est au niveau des énigmes qui nous sont proposées. En effet, malgré que nous nous retrouvons dans un point'n click à l'ancienne, il faut penser à la nouvelle génération de joueurs, pas forcément habituée à ce style de jeu. Donc contrairement aux autres opus, dans lesquelles les solutions des énigmes n'étaient pas tout à fait évidentes, ici, les éléments permettant de résoudre les mini-jeux sont souvent très faciles à trouver, hormis deux-trois petits passages un peu plus corsés que les autres.

Le jeu est donc pas mal assisté, notamment à cause de la logique des énigmes, qui force à la simplicité. Mais aussi, une option qui a pour but de griser les objets de votre inventaire qui ne peuvent être combinés à celui que vous avez sélectionné, ou encore, les dialogues de George dans lesquels se trouvent la plupart des solutions aux énigmes, et si la première option peut être désactivée, la seconde ne peut l'être... C'est quand même une bonne chose pour les plus néophytes d'entre nous, cela leur évite de rester bloquer pendant un long moment sur la même énigme.

L'aventure reste quand même passionnante dès le début, et les énigmes sympathiques à résoudre, avec beaucoup d'humour dans les dialogues et les scènes, ainsi que pas mal de rebondissements et de suspense malgré les quelques longueurs que l'on peut trouver au cours de l'aventure. Malheureusement, celle-ci est un peu courte, seulement 5h pour un joueur aguerri, espérons que le second épisode soit un peu plus long.

Mais quelques défauts gênants pour un point'n click moderne…

Les Chevaliers de Baphomet : La Malédiction du Serpent épisode 1, le test

Le jeu est assez lent. Ou plutôt, les personnages sont lents. Contrairement aux point'n click actuels, Broken Sword 5 ne permet pas un déplacement rapide. Les personnages ne font donc que marcher, et ils marchent très lentement. Il faut donc attendre avant qu'ils atteignent leur but. Vous pouvez me dire "qu'un retour aux sources nécessite forcément d'utiliser des fonctionnalités à l'ancienne pour faire plus vrai", mais c'est faut. Lorsqu'on simplifie un jeu pour le rendre plus grand public, on fait aussi en sorte d'ajouter les fonctionnalités nécessaires pour que celui-ci colle avec son temps. Ce n'est certes pas dramatique, mais c'est embêtant.

En plus de ça, il y a un délai d'attente de plusieurs secondes entre chaque dialogue, et à la longue, ça devient assez frustrant, d'autant plus que les doublages VF sont assez peu convaincants malgré le retour des "stars" des anciens épisodes. Cela dit, on reste quand même bien emballé par les dialogues.

Un jeu pour les fans ou pour les nouveaux ?

Les Chevaliers de Baphomet : La Malédiction du Serpent épisode 1, le test

Nous sommes en droit de nous questionner sur le fait que ce jeu est destiné aux nouveaux joueurs ou aux fans de la saga. Mais la réponse est simple, le jeu est destiné à tous. Que vous soyez un fan de la première ou de la dernière heure, rien ne change, vous apprécierez le jeu. Certes, nous retrouvons des décors et des personnages que nous avons connu dans le premier opus, un Paris en été, l'appartement de Nico, Laine, Moue, etc. Cependant, les nouveaux joueurs, ceux qui ne connaissent rien à cet univers ne seront pas du tout perdu dans l'univers qui est très abordable pour quiconque voudrait s'y frotter, et c'est ça qui fait la force du jeu.

Après, le retour à la 2D est fait pour les fans. Ce sont eux qui l'ont demandé car c'était nécessaire pour que cette saga puisse vivre. Malheureusement, le jeu souffre de quelques soucis graphiques. La 2D est une réussite, les décors sont magnifiques, les personnages sont très réussis, en bref, on prend vraiment du plaisir à regarder le résultat. Mais l'incrustation des personnages dans les décors n'est pas toujours top. Le mélange 2D/3D ne fonctionne pas toujours, et le fait d'avoir des personnages mobiles dans un décor fixe coince un peu.

Quand on est fan de Broken Sword, on ne peut clairement pas passer à côté de La Malédiction du Serpent. On peut tout de même regretter un peu le bon vieux temps. Mais disons-le, cet opus est une réussite, il comblera les fans de la série et les petits nouveaux, malgré les défauts, on retrouve tout ce que l'on aime. On attend maintenant la suite !

Les plus :

  • Un retour aux sources assuré
  • On retrouve George et Nicole
  • Une nouvelle aventure palpitante et très bien écrite
  • Des contrôles "à l'ancienne"
  • De beaux décors
  • Un humour bien british

Les moins :

  • Un trop grande simplicité
  • Les animations ne s'incrustent pas toujours très bien aux décors
  • Un peu lent
  • Un découpage en deux épisodes frustrants

Note :

17/20

Tag(s) : #Jeux vidéo

Partager cet article

Repost 0