Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Nuit, grand art de Druillet

Titre : La Nuit
Éditeur : Glénat BD
Artiste : Philippe Druillet (scénariste, dessinateur et coloriste)
Date de sortie : 15 janvier 2014
Prix : 18€
Description : -

Philippe Druillet est un grand nom de la bande dessinée française. Il en est aussi un révolutionnaire, c'est un dessinateur qui a innové, qui a façonné le médium pour le faire correspondre à ce qu'il désirait, tant au niveau de la mise en page que de la narration.

Parmi toutes ses œuvres, il en existe une particulière, parue en 1976 chez Les Humanoïdes Associés et réédité chez Glénat en janvier 2014, La Nuit, rude, agressive et violente...

La Nuit est une pièce majeure de l’œuvre de Philippe Druillet. Mais il s'agit aussi de sa BD la plus personnelle, et certainement l'une des plus fortes qui ne peut que toucher la sensibilité de chacun sachant la raison et les conditions dans lesquelles elle fût réalisée. En effet, lorsque Druillet a écrit et dessiné cet album, son épouse, Nicole, venait de décéder des suites d'un cancer. Au travers La Nuit, Philippe Druillet a cherché à se libérer de toute sa colère, sa haine envers le monde, mais surtout envers les médecins comme il l'explique dans la préface. Druillet a eu beaucoup de mal à se remettre du décès de sa femme, c'est pourquoi l'album est entaché d'une certaine noirceur, l'histoire est donc très sombre, comme l'indique le titre.

Philippe y conte un monde en perdition, dans lequel des gangs se battent contre les Polars afin de prendre leur dernière dose de "shoote" dans le dépôt bleu, mais ce "shoote" les mènera à leur fin. C'est un album qui doit être lu pour être compris. La Nuit est empreint de tristesse et d'un fort pessimisme, à l'image de ce que pouvait penser et ressentir Druillet durant cette période difficile. Avec La Nuit, il cherche un exutoire, une échappatoire, il se lâche totalement, explose et crache sa rage dans un dessin percutant et efficace, presque parfait. Les planches, les cadrages, etc, tout dégagent le dynamisme, la nervosité, et la rigidité de son trait qui ne laisse place à aucune sortie si ce n'est la mort. Nous sommes emportés dans le récit jusqu'à la fin, une fin troublante qui donne matière à réfléchir sur notre monde, la manière dont il fonctionne et dont il est régi, mais aussi sur la vie et sur la mort.

Je vous conseille vivement de lire La Nuit, en espérant que vous soyez tout aussi bouleversé que moi, que vous en sortiez retourné, mais grandi. La Nuit est un chef-d’œuvre, et Druillet est un maitre de la BD, un artiste complet qui sait écrire et qui sait dessiner, qui sait penser et qui sait persuader. Druillet est un grand artiste, et il le restera !

CITRIQ
Tag(s) : #Critique BD, #BD & Comics

Partager cet article

Repost 0