Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'île de Nim 2, une mauvaise suite

Titre : L'île de Nim 2
Réalisateur : Brendan Maher
Scénariste : Ray Boseley, Sarah Carbiener, Erica Rosbe, et Cathy Randall
Producteurs : Jim Bechtold, Paula Mazur, Tom Hoffie, Trevor Drinkwater, Jason Netter, Chris Brown (II), Brian Wells (II,) Clint McClain, Janet Morrison, Aaron Tucker, Louis Grieci
Acteurs : Bindi Irwin, Matthew Lillard, Toby Wallace
Éditeur DVD : Universal Pictures
Date de sortie : 11 février 2014
Format disponible : DVD, VOD
Description : La suite du film d'aventures "L'ïle de Nim" ! Nim est plus déterminée que jamais à protéger son île merveilleuse et les animaux qui s’y trouvent. Alors que de féroces promoteurs immobiliers et d’impitoyables braconniers menacent son île, Nim est obligée de faire confiance à un étranger, Edmund.

L'île de Nim 2, une mauvaise suite

Caractéristiques DVD :

Format vidéo : PAL 2.35 (16/9 anamorphique)
Format Son : Anglais:DD5.1, Espagnol:DD5.1, Français:DD5.1, Italien:DD5.1, Allemand:DD5.1
Sous-titres : Français, Espagnol, Italien, Anglais, Allemand, Néerlandais
Durée : 105 minutes
Nombre de disques : 1
Prix : 15€05

L'île de Nim, réalisé par Jennifer Flackett et Mark Levin et sorti en 2008, avait pour lui d'être un bon petit divertissement plutôt dépaysant. Il nous transportait loin de chez nous, sur une petite île peuplée d'animaux sympathiques ainsi que du scientifique Jack Rusoe et de sa petite fille Nim. Par la même occasion, celui-ci avait permis à Abigail Breslin d'affirmer son talent après sa remarquable prestation avec le rôle d'Olive Hoover dans le road trip Little Miss Sunshine qui lui avait d'ailleurs valu un Oscar à seulement 11 ans. 6 ans plus tard, Nim revient sous la direction de Brendan Maher dans une suite qui, malheureusement, ne convaincra ni les fans du premier, ni les fans d'aventure ni personne d'autre…

J'avais particulièrement apprécié L'ile de Nim à sa sortie en 2008. D'abord, parce qu'on y retrouvait Abigail Breslin qui est une excellente actrice, mais aussi grâce à l'univers un peu décalé qui était celui du film. Il n'est pas commun de voir une petite fille vivre seule avec son père sur une île paumée au milieu de nulle part et, avec pour uniques compagnons de jeu, un lion de mer, une tortue, un iguane, ou encore un goéland. C'était fun, et ça l'est toujours aujourd'hui puisque, un peu avant de regarder le second, j'ai revu le premier avec autant de plaisir que la première fois.
Mais pendant le visionnage du second opus, j'ai eu comme un petit arrière-goût de copie bas de gamme, et en regardant le film de plus près, je me suis rendu compte qu'il s'agissait bel et bien d'une mauvaise copie, d'un truc au rabais...

Eh oui, le scénario, à quelques petits trucs près, est le même que celui du premier L'île de Nim. Exit les Boucaniers, bonjour les braconniers, dehors Alex Rover, bienvenue Frankie, casse-toi Galiléo le Goéland, salut Edmund. On procède à deux ou trois petits changements, on vire tout ce qui faisait l'âme d'un film et voilà, on a une suite. Le premier changement qui m'a le plus choqué, c'est la "nouvelle" Nim et sa personnalité. Nim se montre incroyablement arrogante tout au long du film, en plus d'être souvent méchante et sans coeur. Je veux bien qu'elle ait grandi, qu'elle soit en pleine adolescence, etc, mais mince alors, pourquoi en faire une gamine aussi désagréable alors qu'à l'origine, elle était pleine de joie, gentille et prête à tour pour aider son père, ses animaux, et son île ?
Bien sûr, il ne faut pas oublier de faire venir un petit gros, Frankie, qui sort de nulle part. On ne sait pas qui il est, on ne sait pas ce qu'il vient faire ici, on ne sait pas comment il est arrivé ici, on ne sait rien du tout. Et c'est comme ça tout au long du film. Tout ce que l'on connaissait et que l'on aimait a disparu pour laisser place à du vide, c'est assez risible. L'île aussi a changé...

Bon, n'abusons pas non plus, tout à changer sauf une chose, l'intrigue du film. On a juste remplacé les boucaniers par les braconniers (oui, la différence et mineure...). C'est d'une grande originalité, n'est-ce pas ?
J'ai pour habitude de comparer L'île de Nim au fameux "Maman, j'ai raté l'avion", mais en version exotique. Ici, la comparaison perd tout son sens puisque, tout au long du film, Nim passe la plupart de son temps à crier sur le jeune Edmund, venu la rejoindre, par amour, après l'avoir vu plusieurs années auparavant lors d'une expédition avec Les Boucaniers. On perd l'esprit du premier film, et on ne nous offre aucune originalité. En fait, d'un film d'aventure, les réalisateurs et scénaristes en ont fait un film pour ados, mais un mauvais film pour ados. En plus, la relation père-fille, pourtant si importe, a été relayée au second plan, voire effacée. Il suffit de regarder la jaquette du DVD. Le plus étonnant reste le fait que Paula Mazur, scénariste du premier film, et productrice des deux Île de Nim, ait laissé ces modifications se faire.

Je n'aime vraiment pas dire du mal d'un film, d'un livre, ou autre. Mais quand celui-ci est trop mauvais, il n'y a pas le choix. Casting raté, scénario sans originalité, réalisation minable, L'île de Nim 2 n'aurait même pas dû être tourné. La seule raison qui fait que j'ai un peu aimé le film, c'est la présence de Matthew Lillard, un acteur qui mériterait à être plus connu. Je ne peux que vous conseiller de garder votre argent et de ne pas perdre votre temps avec ce film. Acheter plutôt le DVD du premier film !

Tag(s) : #Critique Cinéma, #Cinéma

Partager cet article

Repost 0