Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sobek, le test
Sobek, le test

Titre : Sobek
Auteur : Bruno Cathala
Illustrateur : Mathieu Beaulieu
Éditeur : Gameworks
Présentation : http://flynnsfff.over-blog.com/2013/11/sobek-de-bruno-cathala.html

Gameworks fait partie des éditeurs de jeux de société que j'apprécie beaucoup. Pour des raisons simples. L'une d'entre elles s'appelle Sobek. Et oui, le jeu de Bruno Cathala (le grand Bruno Cathala) sortie en 2010.

Sobek appartient à la catégorie des petits jeux, dans des petites boites et à petits prix. Mais ce n'est pas parce que c'est petit que le contenu ou le contenant est de mauvaise qualité. Je dirai même que Gameworks est un gage de qualité. La boite, le plateau, les cartes, les jetons, etc, sont illustrés par Mathieu Beaulieu et c'est très joli. J'aime particulièrement les illustrations des cartes personnages que je trouve sympathiques.

Sobek, le test

Passons maintenant aux règles du jeu. Déjà, sachez que Sobek est avant tout un jeu de cartes dans lequel vous devez collecter des ressources, et non pas un jeu de plateau format mini (comme pourrait le laisser présager la présence d'un plateau et de pions).
Les règles du jeu sont très simples puisque la mécanique n'a rien de complexe. Vous commencez la partie avec deux cartes en main. Vous allez devoir collecter le plus de ressources possible afin de former des combinaisons de plus en plus grandes et ainsi vous faire le plus de points possible. (je vous laisse vous reporter à ma présentation et aux règles du jeu disponibles sur le site de Gameworks).
Là où Sobek est vraiment intéressant, c'est dans le système de corruption et et de jetons événements. En effet, devant vous se trouvent 9 cartes parmi lesquelles vous pouvez choisir une carte entre les 4 premières. Mais si vous prenez la 2ème, 3ème ou 4ème, les cartes précédentes se retrouvent sous votre plaquette de corruption et vous causeront des malus en fin de partie. Du coup, ça force les joueurs à prendre ce qu'on leur donne, et ça relève le challenge pour les plus téméraires qui chercheront à s'en débarrasser. On peut donc adopter deux tactiques, attendre que les bonnes cartes arrivent et jouer la sécurité ou bien foncer dans le tas et prendre des risques (risques que vous allez payer ou qui se révéleront payants (non non, je vous assure, ces deux phrases sont différentes)). J'ai une préférence pour la deuxième tactique, si on est bon, on arrive à s'en sortir de toute manière ! Mais il faut savoir se montrer prudent par moment.
On a aussi les jetons événements donc qui, à chaque fois que vous posez un lot (une combinaison), vous offrent la possibilité de piocher aléatoirement dans les 5 jetons disponibles pour la manche. Il est par exemple possible de transformer votre corruption en points, de placer votre corruption dans votre main, et d'autres effets qui pimentent un peu la partie. Vous trouverez aussi des cartes personnages qui possèdent des effets spéciaux jouables !

C'est peut-être au niveau de la rejouabilité que Sobek va poser problème. Elle n'est pas mauvaise, loin de là. Rien ne vous empêche d'enchainer les parties pour prendre votre revanche, mais de base, une partie dure environ 40 minutes, et arriver sur la deuxième ou troisième partie d'affiler, on se lasse un peu. Je pense qu'il faut changer d'adversaires pour renouveler les parties.

Sobek est clairement un jeu à tester !

Tag(s) : #Jeux de Société

Partager cet article

Repost 0