Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Out There, en dehors d'ici, l'invasion commence
Out There, en dehors d'ici, l'invasion commence

Titre : Out There T1
Éditeur : Glénat Comics
Couverture : Humberto Ramos
Artiste : Brian Augustyn (scénariste) et Humberto Ramos (dessinateur)
Date de sortie : 20 novembre 2013
Prix : 14€95
Description : Dans la petite ville d’El Dorado, les choses ne semblent pas se passer de façon très naturelle... Des créatures démoniaques ont fait alliance avec les notables pour s’emparer des lieux et contrôler ses habitants. Un groupe de collégiens va se trouver aux prises avec l’impensable...

Retrouvez tout le talent d’Humberto Ramos (Crimson, Spider-Man, Fairy Quest) dans une saga inédite en album qui voit une ville plonger en enfer. Il faudra tout le courage de quatre adolescents hors du commun pour déjouer cette menace.

Un récit culte
enfin disponible !

Out There, en dehors d'ici, l'invasion commence

Humberto Ramos fait partie de mes artistes préférés, mais je n'avais pas eu l'occasion de découvrir sa série Out There restée indisponible pendant plusieurs années. Toutefois, c'était sans compter sur Glénat qui se sont chargés de nous offrir une superbe édition en dur de la série, pour le plus grand plaisir des fans !

Le premier tome d'Out There nous envoie directement à El Dorado City, une ville des États-Unis paisible, sans crime, sans délinquance, etc. Paisible…Jusqu'à ce qu'une bande de 4 lycéens apprennent l'existence d'un pacte passé entre les habitants d'El Dorado City et des créatures démoniaques. Malheureusement pour Casey, Jessica, Mark et Zach, ça va aller beaucoup plus loin qu'une simple découverte…Ils sont les seuls à pouvoir sauver la ville et ses habitants, en plus de ça, ils ont les démons sur le dos…La tâche va être rude.

Je ne connaissais pas du tout le scénariste Brian Augustyn jusqu'à aujourd'hui. Pourtant, il a tout de même travaillé sur des séries telles que The Flash, la JLA ou encore Crimson. Sur Out There, je l'ai trouvé plutôt bon. La série, bien que classique, donne un résultat très intéressant. Et malgré la dizaine d'années qu'elle a, ça se lit très bien, ça n'a pas vieilli et on sent de nombreuses influences venues tout droit des séries TV et des comics des années 90, c'est vraiment génial. L'histoire, comme je l'ai dit, est classique. Une bande de jeunes tout à fait normale qui se retrouve confrontée à des événements paranormaux et qui se découvre par la même occasion des dons surnaturels. Mais l'histoire est bien menée, dynamique, les personnages sont sympathiques et attachants, donc on a ce qu'il faut pour apprécier et ne pas s'ennuyer !

Au dessin, Humberto Ramos et son style "enfantin". On pourrait comparer son trait à celui de certains artistes de la BD européenne, à la lisière entre le réalisme et l'humoristique. Mais il ne faut pas oublier que Ramos bosse sur plusieurs titres Marvel et DC, donc il sait adapter son style en fonction des circonstances, même si globalement on retrouve toujours la même patte. Cela dit, j'apprécie beaucoup son trait, fluide, souple, il ne cesse de sortir des sentiers battus pour nous proposer du frais et j'aime ça.

Chez Glénat, ils n'éditent peut-être pas des titres comme Star Wars, X-men, Spiderman, et autres grands comics. Non. Ils préfèrent éditer des titres moins importants permettant aux lecteurs français de découvrir des perles cachées sous une masse de trucs sans intérêt. Out There en fait partie. Sans oublier Thomas Rivière qui œuvre à plein temps pour le comics avec le label Comics de Glénat et son site web comicsplace.net.

CITRIQ
Tag(s) : #Review Comics

Partager cet article

Repost 0