Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

[Interview] Kevin Cannon, dessinateur de Far Arden et Crater XV

Pour terminer ce dimanche de janvier en beauté, je vous propose une nouvelle interview. Une interview d'un scénariste et dessinateur américain. Kevin cannon, dessinateur et scénariste de Far Arden (http://flynnsfff.over-blog.com/2014/01/far-arden-l-aventure-version-kevin-cannon.html) et Crater XV.

Flynn SFFF : Salut Kevin !

Peux-tu te présenter pour les lecteurs français de cette interview ?

Kevin Cannon : Salut ! Mon nom est Kevin Cannon, et les gens me connaissent pour le roman graphique d'aventures appelé « Far Arden », qui a été d'abord édité aux USA par Top Shelf, et qui a été publié en France l'année dernière par les Éditions Ça et Là. Je suis illustrateur freelance et j'ai illustré plusieurs romans graphiques non-fictions. Je vis à Minneapolis dans le Minnesota, au sud du Canada. J'ai étudié le français au lycée, mais malheureusement, j'en ai oublié la plus grande partie.

Flynn SFFF : Tu es un grand fan de comics (pour les non-initiés, bandes dessinées américaines). Comment est née cette passion ? Depuis quand en lis-tu? Pourquoi ? Qu'est-ce qui est si attirant dans ces ouvrages ?

Kevin Cannon : Enfant, je lisais les comics dans les journaux quotidiens, et particulièrement « Calvin & Hobbes » et « The Far Side ». J'ai appris à dessiner en copiant ces personnages. Le seul comic book (ndt : périodiques de quelques dizaines de pages) que j'ai lu en grandissant était « les Tortues Ninja », et ici encore, je recopiais la manière qu'avaient Eastman et Laird de dessiner leurs personnages. J'ai alors essayé de dessiner mes propres comics. J'étais un enfant calme et timide, le comics m'a donné un moyen de m'exprimer, et pour être honnête, ce fut un bon tremplin pour mon ego d'être connu comme le meilleur artiste du lycée.

Flynn SFFF : Quel est ton comic book préféré ?

Kevin Cannon : Certainement « David Boring » de Daniel Clowes. Ou quelque chose de R. Crumb ou Peter Bagge. Quand j'étais à l'université, j'ai découvert ces trois artistes et leurs livres m'ont intéressé aux comics alternatifs. Après avoir visité Angoulême l'hiver dernier, j'ai essayé de rencontrer plus de dessinateurs français comme Lewis Trondheim et Joann Sfar.

Flynn SFFF : En dehors des comics, quelles sont tes passions dans la vie ?

Kevin Cannon : J'aime beaucoup aller à des matchs de hockey, je collectionne et je lis d'anciens mémoires de voyages, surtout ceux d'explorateurs polaires.

Flynn SFFF : Depuis quand dessines-tu ? Et pourquoi ?

Kevin Cannon : Ma mère dit que je dessine depuis l'âge de 3 ans, bien que je ne me souvienne pas d'aussi loin en arrière. Mon oncle Mike est photographe professionnel, et il me donnait des morceaux de carton mousse pour dessiner dessus. Je m'asseyais et dessinais avec des marqueurs de couleurs durant des heures.

Flynn SFFF : Pourquoi es-tu devenu artiste de comics, et plus particulièrement dessinateur ?

Kevin Cannon : Je suppose que comme je dessinais tout le temps et que j'ai été encouragé à faire ça plus qu'aucune autre chose dans la vie, cela m'a semblé être une direction naturelle à prendre. C'est dur d'imaginer une vie sans dessin, et à chaque fois que j'ai un travail non artistique, je me sens frustré. Le comics spécifiquement est ma passion parce qu'elle combine art et narration.

Flynn SFFF : Qu'est-ce qui t'a attiré dans ce boulot ?

Kevin Cannon : Durant les 10 dernières années, j'ai dirigé un studio de comics avec Zander Cannon (pas de lien de parenté) appelé Big Time Attic. Nous avons lancé l'affaire, car nous sentions que nous pouvions faire un meilleur travail en combinant nos forces. Depuis, nous travaillions de plus en plus sur des projets en solo, mais nous allons continuer à collaborer en parallèle encore et encore. C'est cool de bosser avec d'autres personnes sur des projets puisque le comics peut être un travail solitaire ou collectif si vous le désirez.

Flynn SFFF : De toute ta vie, quels sont les comics qui t'ont vraiment marqué ? Et lesquels t'ont influencé ?

Kevin Cannon : « Les Tortues Ninja » a été le premier à m'introduire dans l'action et l'aventure, et j'étais vraiment impressionné par les scènes de combat et les mouvements du corps sur les pages. Plus tard, ce fut « Blankets » de Craig Thompson qui m'a donné l'envie d'écrire un énorme roman graphique. À la fin de la journée, je voulais produire un livre plus proche d'un bon repas que de quelques petites collations.

Flynn SFFF : Et quels sont les artistes, scénaristes comme dessinateurs, qui ont influencé ton travail, ton style, ta manière de narrer une histoire, etc. ?

Kevin Cannon : J'aimerais dire que Crumb, Clowes et Bagge ont principalement influencé mon style actuel, car quand je les ai découverts alors que j'avais une vingtaine d'années, je me suis assis et j'ai réellement étudié leurs techniques, leurs traits et leur ligne de travail - tout quoi. Concernant la narration, je suis très influencé par les strips (ndt : bande) des journaux que je lisais étant enfant. Même dans un gros livre tel que « Far Arden » ou « Crater XV », chaque page est construite comme un strip humoristique de 6 cases, et la plupart des fins de pages comme une sorte de punchline (ndt : chute).

Flynn SFFF : As-tu déjà travaillé avec d'autres comics artistes ? Scénaristes, dessinateurs, etc. ?

Kevin Cannon : Zander Cannon a été le premier avec qui j'ai vraiment collaboré. Avant ça, je ne connaissais personne qui dessinait des comics. Il n'y avait pas beaucoup d'enfants qui s'intéressaient à l'art durant mon enfance, et ceux qui le faisaient aimaient surtout la peinture ou l'illustration. Mais j'ai travaillé avec Zander en 2001 et à ce moment-là, il travaillait dans un studio avec pleins d'autres dessinateurs. C'était incroyable de marcher dans les couloirs et de voir tous les dessinateurs différents (comme Sam Hiti, King Mini, et Gene Ha) ; chacun avait son propre bureau et sa propre manière de travailler, mais individuellement dans un petit espace ; ils se donnaient naturellement leurs avis et conseils sur les travaux des uns et des autres. Plus récemment, au travers de Big Time Attic studio, j'ai eu le plaisir de travailler avec un groupe de jeunes dessinateurs impressionnants comme Brittney Sabo, Tim Sievert, et Julia Vickerman.

Flynn SFFF : Avec quels comics artistes aimerais-tu travailler ?

Kevin Cannon : Je ne sais pas si je veux bosser avec quelqu'un d'autre à ce stade, mais j'aimerais passer du temps avec des gens comme Julie Doucet et Michael DeForge et regarder par-dessus leurs épaules, juste pour voir comment ils font du si bon boulot.

Flynn SFFF : Si tu devais choisir un seul comic book, juste un seul, CELUI que tu aurais aimé imaginer, écrire et/ou dessiner, lequel ça serait ?

Kevin Cannon : « Blankets ». C'est le livre auquel je pense le plus et que je recommande presque systématiquement aux gens qui lisent des comics pour la première fois.

Flynn SFFF : Tu es principalement publié par Top Shelf Productions. Pourquoi ?

Kevin Cannon : J'ai été présenté à Top Shelf dans les années 2000 par des gens comme Zander Cannon ou King Mini. Top Shelf m'a toujours semblé se démarquer des autres éditeurs, car ils se sentent réellement concernés par les projets qu'ils publient et pas uniquement dans le but de se faire de l'argent. Alors quand j'ai terminé « Far Arden » en 2008, ça m'a juste semblé naturel de l'envoyer à Top Shelf. Et bien évidemment, je suis très content qu'ils l'aient choisi.

Flynn SFFF : Aimerais-tu travailler, plus tard, pour des éditeurs comme DC, Marvel Image ou un autre éditeur de comics ?

Kevin Cannon : Travailler pour les éditeurs de comics de super héros ne m'intéresse pas. Je suis plus excité par les petits éditeurs émergents. Particulièrement ici, à Minneapolis, il y a de nombreux très bons éditeurs avec qui j'aime travailler comme Uncivilized Books, La Mano 21, et 2D Cloud. Actuellement, je viens juste d'être engagé pour faire quelques lettrages à la main pour la version anglaise de la BD de Joann Sfar "Pascin" pour Uncivilized Books, alors je suppose que vous pouvez dire que je travaille déjà avec cet éditeur.

Flynn SFFF : Quelle est ta première publication ?

Kevin Cannon : Est-ce que le journal de l'université compte ? Si oui, alors il s'agit de The Scarlet and Black, l'hebdomadaire de Grinnell College. Ils publiaient mon strip humoristique appelé « Johnny Cavalier ». Mon premier roman graphique officiel est « Bone Sharps, Cowboys, and Thunder Lizards » publié par G.T. Labs. Il a été écrit par Jim Ottaviani et illustré par moi, Zander Cannon et Shadi Petosky.

Flynn SFFF : Tu produis des comics de fiction. Mais aussi des comics documentaires, pourquoi ? Qu'est-ce qui te plait dans les documentaires ?

Kevin Cannon : Écrire de la fiction est un bon moyen de laisser son imagination se lâcher, mais il y a aussi énormément de superbes et parfois incroyables histoires qui viennent de la vie réelle. J'ai eu le plaisir de travailler avec Jim Ottaviani, Mark Schultz, et Jay Hosler, qui ont écrit des histoires fantastiques et des livres de science. Et dernièrement, j'ai commencé à illustrer la carte cartoon d'aventures historiques pour un journal d'Histoire en ligne, The Appendix. [Voici un exemple : http://theappendix.net/issues/2013/10/the-appendix-appendixed ]

Flynn SFFF : Pour toi, qu'est-ce qui fait un bon comics ? Quels sont les critères pour qu'il fonctionne aux yeux des lecteurs ?

Kevin Cannon : Je suppose que le test le plus simple est de savoir si je continuerai à tourner les pages pour savoir ce qu'il se passe ensuite. Je ne suis pas un lecteur très patient. Mon appartement est rempli de livres desquels j'ai lu les 10-20 premières pages, mais que je n'ai jamais terminés. Les meilleurs livres sont ceux que je ne peux reposer, ceux qui réussissent à m'emporter dans leur histoire, dans les personnages, et qui me font complètement oublier de manger, de me doucher ou de vérifier mes mails avant la fin.

Flynn SFFF : Peux-tu parler de tes créations passées et de tes projets ?

Kevin Cannon : Bien sûr. Mes deux principaux romans graphiques sont donc « Far Arden » et « Crater XV ». Le premier est désormais disponible en français, et le même éditeur, Éditions Ça et Là, va publier le second en français prochainement. Les deux romans parlent d'un marin, un ex-Marine grisonnant qui vit dans l'Arctique et se retrouve dans des aventures comme combattre des ours polaires ou retrouver des îles perdues. Ces derniers temps, je fais plus de petits projets expérimentaux, incluant un magazine/anthologie digital nommé Double Barrel. La première issue (ndt : épisode) de Double Barrel sérialisera (ndt : parution d'une oeuvre en feuilleton) mon livre « Crater XV » et le livre de Zander, « Heck », mais dans les prochains épisodes, nous proposerons de nouveaux contenus.

Flynn SFFF : Quels conseils peux-tu donner à de jeunes comics artistes qui veulent être publiés ?

Kevin Cannon : Tout d'abord, j'aimerais dire que contrairement à il y a une dizaine d'années, quand j'ai débuté, il est désormais plus simple de diffuser son travail. Tumblr, service d'impression à la demande, vendeurs d'ebook comme Comixology, ont révolutionné le monde de l'auto-édition. Cependant, il y a toujours quelque chose de spécial en passant par les chaînes classiques et en ayant un éditeur pour publier votre livre. Pour les artistes qui veulent être publiés, mon avis serait de se concentrer sur le fait de raconter l'histoire qui vous plait, et pas l'histoire que vous pensez qu'il faut pour qu'elle soit publiée. Les éditeurs, au moins les bons, veulent promouvoir quelqu'un avec une voix unique, et pas simplement quelqu'un qui essaye de créer le prochain « Adventure Time » ou le prochain « Tintin ».

Flynn SFFF : Merci pour tes réponses ! Je suis vraiment content que tu aies répondu à mes questions !

Je remercie Sam B. pour son aide sur la traduction ;)

Tag(s) : #Interview

Partager cet article

Repost 0