Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les Flammes de l'Immolé, dernier tome du cycle d'Ardalia

Titre : Le Cycle d'Ardalia, Les Flammes de l'Immolé
Auteur : Alan Spade
Illustrateur : Thibaut Desio
Éditeur : Emmanuel Guillot
Pages : 556
Quatrième de couverture : La grande traque avait commencé, et les hevelens étaient le gibier. Quand se conclurait-elle ? Et comment ? Impossible de le prédire.

L’armée de Malia vaincue, les forces de la Destruction font le siège de la Porte des Canyons et se répandent dans les Steppes Venteuses. Pour chaque enfant du vent ou de l’eau capturé et précipité dans la Grande Déchirure, c’est un nylev, un être de feu qui naît. Pelmen, Laneth, Lominan et Elisan-Finella doivent convaincre les krongos de se joindre à leur lutte désespérée. Mais les êtres de pierre ne sont qu’une poignée, et plus rien n’entrave Valshhyk, l’Immolé…

Troisième et dernier tome, Les Flammes de l'Immolé clôture donc le Cycle d'Ardalia avec un pavé de quelque 550 pages. Nous retrouvons donc nos krongos, nos malians et nos hevelens pour repartir dans de périlleuses aventures contre les dangereuses forces du grand Valshhyk l'Immolé. Comme toujours, on démarre sur un résumé de 5 pages sur les tomes précédents. Cependant, le cycle a pris en densité avec les deux premiers tomes, Le Souffle d'Aoles et Eau Turquoise, résumer ça en quelques pages est donc assez laborieux. Je vous conseille donc plutôt de lire les trois tomes à la suite afin de ne rien perdre des histoires précédentes. Mais à l'image des deux autres tomes, Les Flammes de l'Immolé nous offre un excellent récit, très rythmé, notamment par les nombreux rebondissements souvent très inattendus, dans lequel on retrouve les personnages auxquels nous nous sommes attachés tout au long au travers de ce cycle. Mais ce que j'ai vraiment aimé dans ce tome, et ce cycle, c'est que nous restons plongés dans l'histoire du début à la fin. Il est très difficile de décrocher avant d'avoir terminé et c'est très plaisant. Et encore une fois, c'est écrit avec une grande simplicité qui n'est pas là pour nous déplaire, bien au contraire !

Tag(s) : #Chronique Littérature

Partager cet article

Repost 0