Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La sonate hydrogène, sublime

Titre : La Sonate Hydrogène
Auteur : Iain M. Banks
Illustrateur : Manchu
Éditeur : Robert Laffont
Pages : 540
Quatrième de couverture : Les Gziltes, une civilisation galactique alliée de la Culture depuis dix mille ans mais qui a choisi de ne pas la rejoindre, ont pris la décision collective de suivre la voie empruntée par des millions d'autres civilisations avancées : la Sublimation. Quitter l'espace normal et rejoindre un niveau plus élevé dont on ne sait pas grand-chose mais où tout est possible, où la vie est plus complexe et plus riche. Infiniment. Mais à quelques jours de la Sublimation des Gziltes, leur Quartier Général Militaire est détruit. Peut-être parce qu'il détenait un secret susceptible d'entraver cette Sublimation. Vyr Cossont, assistée d'un androïde et d'un avatar de la Culture, va parcourir la Galaxie à la recherche d'un homme qu'on dit vieux de dix mille ans et qui est censé connaître le secret des Gziltes. Iain Banks, disparu en 2013, nous offre un merveilleux voyage à travers mondes et paysages extraordinaires, l'ultime chapitre du cycle de la Culture.

Dernier volume du cycle de la Culture, et dernier roman d’un écrivain, Iain M. Banks, décédé en juin 2013, La sonate hydrogène nous raconte la Sublimation des Gziltes, le passage du réel, le matériel, pour une autre dimension. Cependant, un peu avant leur Sublimation, un vaisseau Zihdren, devant transmettre un important message, est détruit. La Culture réussit à capter quelques bribes du message, et cela pourrait bien finir en conflit…Un magnifique récit pour clore un cycle tel que celui de la Culture. On se retrouve à nouveau plongé dans un immense univers, une immense galaxie, recelant de secrets, peuplés par de nombreuses espèces évoluées. Un tome passionnant, à l’image du reste du cycle, une plume exceptionnelle et un imaginaire inégalable. Iain Banks nous manquera.

Tag(s) : #Chronique Littérature

Partager cet article

Repost 0