Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

[Interview] Pascal Pelletier, créateur du Coq Gaulois et boss de Galaxie Comics Studios

Encore une nouvelle interview ! Pascal Pelletier, dessinateur du Coq Gaulois et patron des Éditions Galaxie Comics Studios, a répondu à mes questions pour vous ! :)

Flynn SFFF : Salut Pascal,

Peux-tu te présenter, pour les lecteurs ?

Pascal Pelletier : Je me présente, je suis Pascal Pelletier, toujours militaire travaillant dans les relations publiques de l’armée de terre, mais aussi big boss de Galaxie Comics Studios ! Big boss, ça a la classe, non ?

Flynn SFFF : Tu es passionné par la BD depuis toujours. Mais comment en es-tu arrivé aux comics américains ? Quand as-tu découvert ça ? Comment ?

Pascal Pelletier : J’ai découvert ce monde plein de héros en collant quand j’avais 9 ans, grâce à ma mère qui m’avait offert un Batman acheté sur le marché de mon village ! Par contre la bd, j’ai découvert cela avec Tintin. C’est grâce à Hergé que je me suis passionné pour la BD, mais les comics ont été le déclencheur qui m’a poussé à dessiner.

Flynn SFFF : Quels sont les dessinateurs qui t’ont vraiment influencé au niveau de ton style graphique ? Et globalement, quels sont les artistes qui eut une influence sur ton travail ?

Pascal Pelletier : Et bien les dessinateurs qui ont suscité un vif intérêt pour moi sont Bob Layton, Frank McLaughlin, Todd McFarlane, mais surtout Bill Sienkiewicz. Son trait gras, épais et saccadé m’a réellement inspiré ! Pour le scénario, j’adore Chris Claremont.

Flynn SFFF : Quels sont les comics qui t’ont inspiré ? Et lesquelles t’ont vraiment marqué ?

Pascal Pelletier : Bah alors là, je n’ai pas de références, j’essaie de ne pas avoir un “livre de chevet”, je puise çà et là, au travers de mes lectures diverses et variées, quelques idées. Mais c’est surtout le cinéma qui m’a influencé !

Flynn SFFF : Outre la BD et comics, quelles sont tes autres sources d’inspirations ?

Pascal Pelletier : Comme je le disais plus haut, le cinéma ! Les films des années 30, 50 et 60-70, les polars, les bons vieux films d’action. Mes personnages puisent leur inspiration dans les personnalités comme John Wayne, Clint Eastwood, Steve McQuenn...

Flynn SFFF : Tu es le boss de Galaxie Comics Studios. Pourquoi et comment as-tu créé cette maison d’édition ? (voir ci dessous)

Flynn SFFF : Peux-tu présenter Galaxie Comics Studios ?

Pascal Pelletier : En 1995, alors que j’effectuais mon service national, j’ai commencé à écrire un scenario pour une BD de plus de 300 pages, que j’avais intitulée Orion 2876. Un récit de SF avec les codes des comics US à la sauce V. Mon service sous les drapeaux s’étant terminé en 1996 et j’ai alors commencé à crayonner les premières planches d’Orion. En 1998, je me suis décidé à tenter ma chance au festival d’Angoulême pour présenter la première partie de mon projet de 290 pages en noir et blanc. C’est le patron de Glénat qui a accepté de me lire. Après une bonne heure, il m’explique qu’avec la conjoncture actuelle (crise du livre et de la bd) ce ne sera pas possible. Pour moi, c’est un échec, un affront ! Je vais déserter pendant longtemps ce genre de manifestations. Sans pour autant perdre mon objectif. J’ai dû envoyer des milliers de courriers à toutes les maisons d’édition, mais aucune ne m’a jamais répondu. Énervé, je signe un contrat d’engagement dans l’armée de Terre. Je dessinais encore de temps à autre…

En 2003, pendant une manœuvre en Angleterre, le soir, dans ma piaule, je commence à dessiner Star Crusade en me disant : « Je vais publier cette histoire moi-même. » Je fonde alors Galaxie comics. Ce studio prend vie en 2006, quand je commence à publier Beck Pritchard – la Croisade des Etoiles. Mais le livre est vendu cher (j’imprimais ça chez Lulu.com).

En 2007, j’ai quitté les compagnies de combat pour un poste un peu plus « pépère » à cause de mon dos malmené ces dernières années. Le combat, les manœuvres, les opérations, pilotage de char et saut en parachute ne m’ont pas beaucoup aidé de ce côté-là. J’ai donc intégré la cellule communication de mon régiment. J’ai eu l’occasion de faire divers stages qui m’ont permis de peaufiner mes savoir-faire avec des techniques plus élaborées : l’utilisation de logiciels comme In Design, Photoshop que je connaissais depuis longtemps déjà, et plein d’autres choses encore. Je suis aussi devenu photographe militaire pro. En 2008, je suis parti en Afghanistan où j’ai eu la chance de devenir le journaliste local. Je gérais une gazette locale à moi tout seul. Je pars beaucoup en missions qui me permettent de prendre un stock de photos qui me servent plus tard.

De retour en France fin 2008, on m’a proposé d’écrire et de dessiner Les Marsouins de Leclerc, une BD qui raconte l’histoire du RMT, le régiment qui a libéré Paris. Un honneur pour moi ; C’était ma première BD officielle publiée et éditée par Galaxie Comics. Toujours militaire, je crée d’autres BD comme Owlman et Condorman, Panzer Faust, Le Coq Gaulois. En 2012, Larry Castillo m’a contacté pour savoir si je serai intéressé par la publication de sa BD Lust for Life. Naturellement, j’ai dit oui. C’est ma première ouverture à un artiste extérieur. Pleins d’autres vont suivre : Franck Lefad, Benjamin Wantz, Philippe Perez, Antonio Pastucci, Valentin Therriat, etc…

Aujourd’hui, Galaxie Comics a 10 ans mais le studio a vraiment commencé à démarrer à partir de 2012, et ce n’est pas près de s’arrêter, enfin je l’espère !

Flynn SFFF : Tu es l’éditeur de Larry Castillo, Philippe Perez, Olivier Varnier, Franck Lefad, Benjamin Wantz, et depuis peu, Stain. Comment es-tu entré en contact avec eux ? Pourquoi les avoir édité eux, et pas d’autres ? Quelles sont les raisons qui font qu’ils sont aujourd’hui publiés chez Galaxie Comics ?

Pascal Pelletier : Et bien ce sont plutôt eux qui sont entrés en contact avec moi ! Comme quoi, la com’ fonctionne bien ! C’est Laurent qui m’a contacté en premier avec son projet de Lust for Life sous le bras, il m’a envoyé les fichiers, et ma foi, son style graphique m’a conquis ! Après Philippe, Benjamin et Franck m’ont contacté un an plus tard pour être publié. La raison ? Je dirais que les gros poissons ont fini par avoir les yeux beaucoup plus gros que le ventre. Aujourd’hui tout le monde veut du Charlie Adlard ! Tout le monde veut du Delcourt, et tous ont oublié qu’il y avait chez nous un vivier de jeunes talents qui méritaient d’avoir leur chance. Moi, on ne m’a pas donné cette opportunité. Déjà au collège, on voulait m’envoyer dans une école d’agriculture alors que je voulais faire des études dans l’art ! Alors je me suis dit, si j’arrive à me lancer seul, et bien je donnerai leur chance à ceux qui me contactent ! Après, si les gars qui bossent avec moi entrent en contact avec une grosse boite, et bien, je les laisserai partir avec la satisfaction que j’y suis pour quelque chose !

Flynn SFFF : Beaucoup de projets ont été réalisés chez Galaxie Comics Studios, mais il y en a aussi beaucoup à venir. Peux-tu nous présenter les projets passés, mais aussi les projets futurs ?

Pascal Pelletier : On va parler futur, le passé, c’est bien, mais je laisse ça aux historiens. Beaucoup de choses sont prévues pour 2014, en plus de dEATmEATcOMIX qui paraitra tous les 3 mois, il y aura Voleurs d’âmes 2, Ulmia 2 ou encore New York Dissidence qui paraitront prochainement. Mais aussi, Orion 2876 qui sera repris par Philippe Perez ! C’est une BD que j’ai dessiné il y a fort longtemps. Il y aura aussi le Coq Gaulois 2 et les suites, pour lequel j’ai un scénario qui envoie du steak, et surtout, qui ne s’est jamais vu en BD ! Je n’en dis pas plus...

Flynn SFFF : Justement, l’une des dernières réalisations de chez Galaxie Comics Studios, c’est le magazine trimestriel dEATmEATcOMIX, dans lequel plusieurs dessinateurs et scénaristes collaborent ensemble. Peux-tu en dire plus à propos de ce magazine ? Comment s’est passé le lancement du premier numéro ? Quoi de prévu pour la suite ?

Pascal Pelletier : L’idée vient de Laurent, qui voulait un magazine avec ses créations et quelques histoires courtes réalisées par d’autres artistes. On voulait ressusciter un genre qui ne se voit plus en France : les Contes de la Crypte, Eerie, ce genre de magazines en somme ! Plein de numéros sont en cours, nous verrons bien où cela nous mène...

Flynn SFFF : Actuellement, les BDs que tu édites ne sont pas distribuées en librairie. Comment cela se fait-il ? Penses-tu que cela arrivera un jour ?

Pascal Pelletier : J’espère pouvoir les distribuer, mais actuellement, nous sommes plutôt à la recherche d’un imprimeur pas cher de manière à avoir du stock à distribuer ! Affaire à suivre donc !

Flynn SFFF : Galaxie Comics Studios est une maison d’édition en devenir. As-tu des projets pour la faire grandir encore plus ?

Pascal Pelletier : Et bien participer à plusieurs salons, et pourquoi pas, organiser des réunions avec des fans ! Nous verrons bien.

Flynn SFFF : Merci d’avoir répondu à mes questions !

Tag(s) : #Interview

Partager cet article

Repost 0