Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Blake et Mortimer T22 - L'onde Septimus, un album qui n'accroche pas
Blake et Mortimer T22 - L'onde Septimus, un album qui n'accroche pas

Titre : Blake et Mortimer T22 - L'onde Septimus
Éditeur : Dargaud
Artiste : Jean Dufaux (scénariste), Antoine Aubin (dessinateur) et Étienne Schréder (dessinateur)
Date de sortie : 6 décembre 2013
Prix : 15€25
Description : Mortimer ne parvient pas à percer le mystère de l'onde Mega et le fonctionnement du Télécéphaloscope de Septimus lui échappe. Qu'est-ce qui peut bien provoquer toutes ces interférences ? Cela pourrait-il avoir un lien avec cet inconnu en chapeau melon qui arpente les rues de Londres en demandant après Guinea Pig ?
Jean Dufaux et Antoine Aubin, aidés d'Étienne Schréder, revisitent La Marque Jaune. Ils prolongent le mythe et signent le grand retour d'Olrik sur les quais de la Tamis
e.

Blake et Mortimer est une série mythique. Et après Jacobs, elle aura vu passé de nombreux scénaristes et dessinateurs. Van Hamme, Benoit, Sente, Juillard, Sterne, De Spiegeleer. Mais c'est une nouvelle équipe qui signe ce 22ème opus nommé L'onde Septimus, Jean Dufaux au scénario, accompagné d'Antoine Aubin et Étienne Schréder au dessin.

Jean Dufaux nous propose de revenir sur les événements survenus lors du tome, La Marque Jaune. Cette 22ème aventure se déroule donc quelques mois après la disparition de Septimus. Le professeur Mortimer, intéressé par l'idée de domination mentale, a recréé un laboratoire avec un télécéphaloscope afin d'approfondir les recherches. En parallèle, quatre admirateurs de Septimus se sont associés pour mener des recherches sur l'onde Mega. Mais très rapidement, des phénomènes bizarres ont lieu. Un individu atteint de folie est tué par un curieux arc électrique au milieu de la gare de King's Cross, un ancien régiment de militaires se barricadent dans une pièce d'un asile psychiatrique tous les jours à la même heure, et Septimus, pourtant mort, fait son retour en ville…

Un Blake et Mortimer à l'ancienne. Jean Dufaux fait en sorte de coller au maximum avec l'esprit de la série. Malgré tout, je n'ai pas vraiment apprécié cette histoire. J'ai trouvé quelques trainés beaucoup trop en longueur, et arrivé au milieu de l'album, je commençais à en avoir un peu marre de la lecture. D'autant plus que l'auteur rajoute des phylactères narratifs en début de case pour décrire un lieu, indiqué une date, placer un contexte, etc. Ici, c'est souvent long et sans intérêt puisque Dufaux ne fait que décrire la case sans rien apporter de plus. J'étais content de redécouvrir Blake et Mortimer, ainsi que d'autres personnages de la série (on retrouve par exemple, Olrik ou encore Nasir), mais j'ai été déçu au fil de ma lecture, malgré tous les savants fous, les laboratoires, les gouffres, etc.

Le dessin d'Aubin et Schréder est excellent, et il reprend vraiment bien le style de Jacobs. Il s'agit certainement de la meilleure reprise de la série. Par contre, on se rend compte que les dernières pages sont moins réussies…

Un avis partagé sur cet album. Dommage car il partait bien, mais ça ne prend pas, on est difficilement emballé…

Tag(s) : #Review BD

Partager cet article

Repost 0