Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le secret de Nikobus Kéton, un avis mitigé

Titre : Une aventure de Doménico T1 - Le secret de Nikobus Kéton
Éditeur : Tartamudo
Artiste : Jeff Baud (scénariste et dessinateur)
Date de sortie : 2006
Prix : 12€
Description : Que se passe-t-il lorsqu'un Nain des montagnes, accompagné de son inséparable chouette, lorsqu'un Cheyenne et un renard érudit se rassemblent pour discuter d'un vieux message trouvé dans une bouteille au fond d'un étang ? Que se passe-t-il lorsqu'ils découvrent une énigme alchimique sur le parchemin, testament du moine Nilkobus Kéron, disparu depuis plus de mille ans, et qui fait allusion à un précieux médaillon magique, qu'une vulgaire marchande de souvenirs prétend détenir. Et en quoi ceci intéresse-t-il vivement trois sorcières qui ont eu vent de la chose ? Quel motif est assez fort pour rassembler tout ce beau monde dans l'immense ville de Dingobar un jour de marché ? Tous ces gens aussi dissemblables ne feront pas forcément bon ménage... Mais qui sera assez rusé; assez fort pour percer le secret de Nikobus Kéron ?! ...

Avec Une aventure de Doménico, Jeff Baud se lance dans sa première aventure dans le monde du 9ème art. Il signe donc, avec le premier tome de sa série, Le Secret de Nikobus Kéton, sa toute première BD, qui est éditée par les Éditions Tartamudo.

Mon avis sur Le secret de Nikobus Kéton n’est ni mauvais, ni bon. Il est entre les deux, un peu mitigé, un coup, il penche d’un côté, un coup il penche de l’autre. Dans tous les cas, j’ai entièrement lu la BD, c’est qu’elle n’est pas nulle. Mais je l’ai refermé avec un petit arrière-gout de je ne sais trop quoi.

Le souci de cette BD est, je pense, sous-jacent au scénario. L’histoire se déroule au XXVème siècle, dans un univers de fantasy, un peu cape et d’épée modernisé. C’est un point super intéressant que ce mélange de genre. On fait alors connaissance avec le nain Doménico, sa chouette Biviziki, et l’indien One-tooth. Ils se rendent chez leur ami, Monsieur Firefox dit le renard afin de lui faire part d’une mystérieuse découverte. Il s’agit d’un document datant du XIIème siècle, écrit par un alchimiste qui parle d’un médaillon. Les personnages, intrigués, se lancent donc dans la quête de ce fameux médaillon. Cependant, ils se font espionner par les méchantes sœurs sorcières Mannebraize qui elles aussi se lancent dans la course au médaillon. Si raconté comme cela, ça vous donne envie de lire l’ouvrage, c’est normal, le scénario est sympathique, on est dans de la fantasy, ça parle d’alchimie, etc, c’est super fun. Mais le découpage de l’histoire est assez mal réalisé, ça manque énormément de punch, d’humour et de dynamisme, la lecture est molle et on s’ennuie.

Et c’est vraiment dommage parce que Jeff Baud est très talentueux. Son album est graphiquement réussi, très beau, il mélange la BD historique, avec ses plans réalistes, ses décors parfois moyenâgeux parfois moderne, et somptueux. A cela s’ajoute une touche de fantasy et de fantastique, avec des nains, de l’alchimie, des sorcières, mais aussi, un petit côté Disney et un renard digne des Fables de La Fontaine. Les scènes de bataille sont elles aussi parfaitement représentées. Pas une erreur, une grande souplesse dans un dessin très détaillé. Le dynamisme, le punch manquant au scénario est ici, mais il n’est pas suffisant pour venir combler le manque. Surtout que les nombreux rebondissements qui viennent ponctuer le récit n’en sont pas vraiment puisqu’ils ne donnent aucun rythme.

Le secret de Nikobus Kéton n’est, comme je l’ai dit, ni bon, ni mauvais. Ce premier tome a de quoi faire une bonne série, une histoire drôle, des personnages amusants, une intrigue qui démarre bien. Malheureusement, il manque l’ingrédient ultime pour faire une bonne BD. Le rythme. Sans rythme, on a l’impression que rien ne se passe, que tout est factice, et on aura beau avoir le meilleur dessinateur, ça restera mou. Malgré tout, la fin donne un peu plus de suspense quant à la suite de l'aventure !

Tag(s) : #Review BD

Partager cet article

Repost 0