Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

[Review Livre] Les errants, tome 1 : Origines - Denis Labbé

Auteur : Denis Labbé
Illustrateur : Jérémie Fleury
Éditeur : Éditions du Chat Noir
Pages : 286 pages
Quatrième de couverture : Que faire quand on est une adolescente et que le monde s’écroule autour de soi ?

C’est la question qui se pose à Marion, seize ans, que rien ne préparait à une telle catastrophe. Lors d’un voyage scolaire au camp de travail du Struthof, certains de ses camarades et de ses professeurs sont frappés par un mal étrange.

Alors que l’épidémie se répand, elle essaie d’y échapper, en compagnie d’un groupe d’amis rescapés. Mais sans l’aide d’adultes, la tâche va s’avérer délicate et la vie en communauté pas si aisée que cela.

Rendu populaire au cinéma, le genre zombies attire de nombreux lecteurs en littérature. Des œuvres comme World War Z fait partie de ces ouvrages qui ont émerveillé les nombreux fans du genre. Les Errants T1 - Origines de Denis Labbé s’inscrit dans cette lignée. Malheureusement, ce dernier n’est à mon goût, pas à la hauteur. Le roman commence assez lentement et met un peu de temps à se mettre en place. En effet, le premier chapitre, court, pose rapidement le contexte de l’histoire. On découvre le personnage de Marion, une jeune fille qui se cherche, qui raconte l’histoire. On apprend ainsi l’existence des zombies puis celle-ci nous explique comment cela est arrivé. C’est un chapitre intéressant et qui donne envie de lire la suite. Mais dès le second chapitre, l’intérêt descend rapidement. On passe quelque 40-50 à suivre un cours d’histoire sur le Centre européen du résistant déporté et sur le camp de travail de Struthof. Certes c’est plus ou moins nécessaire pour nous mener à l’origine de l’attaque de zombies, mais ça traine en longueur. Surtout que l’on sait ce qu’il nous attend et on est pressé d’y arriver. Et une fois que l’on connait ce qui cause le problème, il faut encore quelques dizaines de pages pour que l’on parle enfin de zombies. Ce qu’il se passe entre l’arrivée au camp de Struthof et la première attaque de zombies n’est pas sans intérêt. On suit Marion dans sa peur, qui cherche à comprendre ce qu’il se passe. L’intrigue est sympathique. On se prend au jeu, on est intrigué, mais il ne se passe rien de palpitant. La manière dont l’auteur nous mène au vif du sujet est assez maladroite. Il essaye de nous faire ressentir de la peur et de la terreur, mais rien ne passe. On ne ressent pas les émotions des personnages, et je ne me suis personnellement pas attaché à eux. En plus, il manque fortement de rebondissements et de dynamisme. Même quand ça commence à bouger, ça reste mou. Mais ce qui m’a vraiment gêné, ce sont les diverses références. Denis Labbé, au cours de son récit, fait référence à divers œuvres appartenant au même genre. Cependant, c’est fait de manière tellement explicite que ça devient inutile et désagréable. Ca m’a donné l’impression que l’auteur cherchait à se raccrocher à des œuvres similaires et très très connues pour se reposer sur ce que connait le lecteur. Autre point gênant, les dialogues qui sont parfois mal écrits et qui perdent leur naturel. Les Errants T1 – Origines n’est pas un mauvais livre. L’intrigue est bonne et très intéressante. Mais je trouve que celle-ci est mal menée. La série a du potentiel. Mais il faut revoir la manière de conduire le récit.

Tag(s) : #Chronique Littérature

Partager cet article

Repost 0