Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

[Review Comics VF] Batman : Le Chevalier Noir T1 - Terreurs Nocturnes
[Review Comics VF] Batman : Le Chevalier Noir T1 - Terreurs Nocturnes

Titre : Batman : Le Chevalier Noir T1 - Terreurs Nocturnes
Éditeur : Urban Comics
Artiste : Paul Jenkins (scénariste) et David Finch (dessinateur)
Date de sortie : 5 octobre 2012
Prix : 17€5
Description : Attaqué par une nouvelle et redoutable ennemie, Batman aura également fort à faire avec la lie d’Arkham. Double-Face, Poison Ivy, l’Épouvantail et Bane se succèdent pour mener le Chevalier Noir au bord de la folie… Superman, Wonder Woman et Flash ne seront pas de trop pour lui apporter leur aide ! (Batman, The Dark Knight #1-8)

Batman Le Chevalier Noir est une série débutée en 2011 chez DC Comics par David Finch. Le premier tome, Terreurs Nocturnes, a été publié chez Urban Comics en 2012. Antérieurement à cette publication, Urban Comics nous avait proposé une édition VF de Batman La Nouvelle Aube sur lequel Finch avait déjà œuvré en tant que scénariste ET dessinateur. Cependant, celui-ci avait déçu le lectorat français qui l’avait trouvé moyen autant au niveau du scénario que du dessin.

© Urban Comics

© Urban Comics

David Finch ayant pris leçon de ses erreurs à cette fois-ci laissé l’écriture du script à Paul Jenkins, scénariste de comics britannique, principalement sur des BD’s chez Marvel. Ce dernier a décidé d’imposer un thème pour notre Chevalier Noir. Thème qui se trouve être la peur. Tout au long de l’histoire, on découvre un Batman qui ne cesse de se questionner sur la peur. Qui cherche à la comprendre, mais aussi à se convaincre qu’il en est totalement dépourvu. L’intrigue de ce premier tome du Chevalier Noir est construite autour de ce thème qu’est la peur. En effet, Gotham est mise à sac par les super vilains qui se sont échappés de l’asile d’Arkham. Cependant, ceux-ci sont dopés aux anabolisants…Le virus Titan qui leur ôte entièrement le sentiment de peur, les rendant ainsi féroces, violents et très forts. N’ayant plus rien à perdre, c’est la bravoure qui prend le pas sur la peur, créant ainsi une opposition peur/bravoure. Permettant ainsi, avec le thème, de mettre en place une forte ambiance de terreur et de peur. S’en dégage alors une sorte de fatalité, mêlée à une grosse dose de cynisme assez caractéristique de Batman.

Le scénario est assez violent. Tant dans l’ambiance que dans les dialogues ou le déroulement de l’histoire. Mais le dessin de Finch se trouve être aussi violent que le scénario. Des combats à foison, de l’action puissante. Pas un moment de mou et un dessin très mouvementé. Le style de Finch est à la fois horrifique, sale et assez lugubre participant au renforcement de l’ambiance que cherche à mettre Jenkins en place.

© Urban Comics

© Urban Comics

Au travers des pages de ce Batman, Le Chevalier Noir, vous rencontrerez divers vilains. Deathstroke, l’Épouvantail, Le Chapelier Fou ou encore les frères Tweedle Dee et Tweedle Dum. Sur une case, une page ou un pan entier de l’histoire. Vous pourrez aussi voir un Double Face et un Bane plus terrifiant que jamais. De véritables montagnes de muscles pour des combats impressionnants. Et vous ne verrez pas que des vilains. Aussi des héros. Flash, Robin, Batgirl et bien d’autres.

Si ce Batman Le Chevalier Noir, Terreurs Nocturnes n’est pas un excellent comics, il permet tout de même de passer un agréable moment de lecture. Sans prise de tête, vous découvrirez une bonne histoire. Pas nécessaire de connaitre l’univers de Batman, cet opus est un bon point d’entrée dans le monde de La Chauve-Souris, noir, violent, et rongé par la terreur. Cependant, un peu décevant pour certains dialogues, mais le niveau est relevé par de superbes doubles pages et une histoire très punchy. Une galerie de cover et quelques pages de crayonnés viendront compléter votre aventure.

Tag(s) : #Review Comics

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :