Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

[Review BD] La Danse Macabre
[Review BD] La Danse Macabre

Titre : La Danse Macabre
Éditeur : La Boite à Bulles
Artiste : Yohan Radomski (scénariste) et Yann Taillefer (dessinateur)
Date de sortie : 7 février 2013
Prix : 18€
Description : Dans une sorte de Moyen-Âge fantasmagorique, Martin erre entre le monde des vivants et celui des morts. Pendu pour avoir tué son père à coups de hache et avoir donné ses restes aux cochons, il est renvoyé sur terre pour élucider si son cas était pendable ou non. Lui ne se souvient de rien…

Recueilli par une vieille sorcière aux mœurs décousues et passablement lubriques, il parvient à s’échapper… Mais ce n’est que la première d’une série de rencontres plus effrayantes les unes que les autres, mêlant fantômes, mercenaires, pèlerins, Belzébuth et autres créatures infernales.

Au fil du récit, Martin va vivre une sorte de psychanalyse sauvage, mais aussi finir par découvrir les causes de son acte…

Une épopée haute en couleurs, pleine de monstres, de sexe, de personnages légendaires, portée par un dessin qui tient parfois de l’enluminure.

La Danse Macabre. Un titre quelque peu perturbant. Mais quoi que c’est La Danse Macabre ? Une couverture intrigante, un dessin torturé…Hum…cela ne laisse rien présager de bon…Vous allez avoir peur, vous allez être effrayés…Détrompez-vous ! Vous allez rire !

Martin est mort. Enfin mort, pas pour longtemps puisqu’il vient tout juste de reprendre vie. Au milieu d’un sinistre cimetière désert. Ramené à la vie par des corbeaux. Mais pas de banals corbeaux, non. Il s’agit en réalité d’anges venus tout droit du purgatoire. Pour quoi faire ? Rien de spécial…Trop de monde en attente au purgatoire. Martin a donc le choix entre enquêter sur sa vie et sa mort ou…Il ira danser La Danse Macabre en attendant son Jugement ! Allez ! Ne me mentez pas. Vous avez envie de la lire cette BD, hein ? Bon, ça tombe bien, moi j’ai envie de vous en parler.

Le Moyen-âge est une période très dure, très féroce et plutôt sans foi (oui oui, sans foi) ni loi. Yohan Radomski, scénariste de cette Danse, nous emmène dans un périple à travers les contrées moyenâgeuses, aux côtés de Martin qui ne cesse de nous parler tout au long de son voyage. Mais cette aventure ne va pas s’avérer si simple pour lui, et Radomski ne se prive pas de faire subir toutes sortes de tortures à son personnage. Rencontre avec une vieille sorcière lubrique, avec un aubergiste fou qui tue ses clients, et bien d’autres choses encore. Mais bien sûr, toutes plus rocambolesques les unes que les autres. Au cours de l’histoire, Martin va être mené à diverses réflexions, sur la mort, l’amour, le plaisir, etc. Et au fil de ses expériences, il va apprendre à voir la vie d’un (oui oui, UN) œil nouveau.

C’est, certes, Radomski qui met en place l’ambiance de l’histoire grâce à son scénario. Mais c’est Yan Taillefer, le dessinateur, qui nous l’expose visuellement. C’est lui qui retranscrit l’ambiance voulue par le scénariste mais aussi par le contexte de l’histoire. Et son dessin, avec un trait très agressif, prend une allure de torture, ce qui colle parfaitement avec ce que vit Martin et qui illustre très bien l’histoire.

Un ouvrage que je ne peux que vous conseiller. Qui ne plaira pas à tous, mais qui saura se faire une place et trouver son lectorat !

Tag(s) : #Review BD

Partager cet article

Repost 0