Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

[Review BD] La Coiffe de Naissance

Titre : La Coiffe de Naissance
Éditeur : Ça et Là
Artiste : Alan Moore (scénariste) et Eddie Campbell (dessinateur)
Date de sortie : 24 avril 2013
Prix : 20€
Description : La coiffe de naissance est le récit de l’enfance de Alan Moore, l’une des ses rares – sinon unique – incursions dans le domaine de l’autobiographie, brillamment mise en image par Eddie Campbell. Alan Moore commence son récit par la mort de sa mère, quelques mois avant le spectacle. Il retrouve dans les affaires de la défunte un « birth caul », ou coiffe de naissance, morceau de membrane de la poche des eaux recouvrant parfois la tête des nouveaux nés. Impressionné par cette découverte, il confère à l’objet des propriétés magiques. C’est le point de départ d’une superbe réflexion sur la mémoire et l’enfance. Il suit les tracés visibles sur la coiffe pour remonter le temps et sa propre histoire, depuis le présent, jusqu’à sa naissance, donnant ainsi sa vision du monde, décrivant les liens entre la magie, l’enfance et la trame du temps.

La coiffe de naissance est l’adaptation d’un spectacle donné par Alan Moore en 1995 à l’occasion de ses 42 ans, peu après sa décision de devenir magicien. Fasciné par la beauté du texte de Alan Moore, Eddie Campbell convainc celui-ci de le laisser l’adapter en bande dessinée quelques années plus tard. Très inspiré, Campbell réalise alors ce qui reste ses plus belles pages à ce jour, un brillant mélange de techniques, des sources et de narrations qui forment un superbe écrin pour le texte de Moore.

Très connu pour ses comics très violents mais aussi très originaux tels Watchmen ou encore V for Vendetta, Alan Moore nous offre, cette fois-ci, un ouvrage complètement personnel, autobiographique. La Coiffe de Naissance est à la base, un spectacle écrit et donné par Alan Moore lors d’une seule et unique représentation en 1995, alors qu’il était âgé de 42 ans. Mais la première version de la BD La Coiffe de Naissance date quant à elle de 1999. C’est Eddie Campbell, qui, après avoir découvert le spectacle, à insisté pour l’adapter en BD. Moore et Campbell se connaissaient déjà depuis plusieurs années puisqu’ils avaient collaboré pour l’excellent From Hell. Dans La Coiffe de Naissance, Alan Moore parle de sa vie. Il part de la mort sa mère pour remonter jusqu’à sa naissance, en passant par son enfance. Il y donne sa vision du monde, de la société dans laquelle il vit, n’hésitant pas à critiquer celle-ci, ni même l’économie ou la politique. Avec poésie, Moore peint le tableau de sa vie.

Le dessin de Campbell nous apparait d’une simplicité folle et pourtant, celui-ci cache une complexité impressionnante. Il joue énormément sur le noir et le blanc, rendant l’album très sombre. Mais c’est un sombre très travaillé et très nuancé donnant du caractère à l’histoire et la rendant unique.

La Coiffe de Naissance est une BD très exigeante. Tant pour le lecteur qui devra s’y reprendre à plusieurs fois pour comprendre toute la subtilité de l’œuvre que pour la traduction et le lettrage. Jean-Paul Jennequin (traduction) et Sorya Lim (lettrage) ont dû fournir un travail minutieux pour réussir à retransmettre toute la force et l’émotion que voulait dégager Moore et Campbell dans l’album, qui se rapproche plus d’une œuvre littéraire que d’une œuvre du 9ème art.

Tag(s) : #Review BD

Partager cet article

Repost 0